Braves Garçons d’Afrique (B.G.A)

par · 23 février 2005

BGAPar une matinée de décembre 2000, cinq jeunes afro-antillais âgés de 16 à 21 ans, palabrent sur les problématiques des cités (pauvreté, chômage..), sur la stigmatisation et l’avenir des jeunes issus des quartiers « dits sensibles » . Une idée voit le jour : Créer une association

Ici naît l’association Braves Garçons d’Afrique (B.G.A) influencée de leurs racines africaines.

Les membres de B.G.A. font leurs premières armes avec des soirées dansantes (une quinzaine) accueillies par la paroisse Notre-Dame des Foyers (rue de Tanger), avec chaque fois quelque 300 jeunes. Ils gèrent le succès: les soirées se dédoublent, accueillant les moins de dix huit ans plus tôt dans l’après-midi et les plus âgés, plus tard en soirée, en alternance, selon les disponibilités de la salle.

Ces différentes soirées leur permettent de se rapprocher de leur quartier et de contribuer à son apaisement. Le but est de créer un lien social en donnant une place aux jeunes pour favoriser les rencontres et les échanges. Pour l’anecdote, seuls quelques jeunes de l’extérieur paient l’entrée, qui se faisait sur présentation d’un ticket de « Millionnaire » ou de « Tac o Tac ». En grattant les 180 tickets ainsi versés, les B.G.A. gagnent de quoi régler la salle et le DJ. Le reste de la somme leur permet de réaliser treize survêtements blancs et des blousons siglés BGA.

Depuis 2001, L’association a organisé beaucoup d’évènements que vous pouvez retrouver sur le site de l’association. Deux exemples significatifs:

Le 27 novembre 2006, ils organisent une conférence intitulée « Citoyens de la République: Réussir au-dela de sa couleur ». BGA invite à découvrir le parcours de ces femmes et de ces hommes célèbres ou anonymes qui, avec courage, convictions et envie de réussir ont su surmonter la barrière des préjugés. Cette conférence a vu de nombreuses personnalitées apporter une analyse ou un témoignage. Parmi elle, on peut citer Christiane Taubira, Lilian Thuram ou encore Malamine Koné, Président Airness.

Le 21 avril 2007, l’association organise « Le défilé du monde », parrainé par le groupe Neg’ Marrons. Un évènement qui cherchait à rendre compte des influences sur les créations des stylistes provenant des cultures venues d’afrique, d’occident, d’orient, d’asie et d’inde.

catégorie Les associations