Mois mai 2008

28 Mai

Commentaires fermés sur Réponse à Ségolène Royal concernant les sanctions…

Réponse à Ségolène Royal concernant les sanctions…

par

PRPS.jpgInterrogé par l’AFP, Jean-Christophe Cambadélis de Paris, a lancé: « Ségolène Royal a l’oukase facile! Mais le plus indiscipliné n’est pas celui que l’on croit: il vaut mieux dire la vérité sur le PS et la précipitation de Ségolène Royal (à se déclarer candidate au poste de premier secrétaire) que de tirer nuitamment la sonnette de François Bayrou malgré l’hostilité de son parti », a-t-il dit en référence aux tentatives d’alliance avec le leader centriste entre les deux tours de la présidentielle.

26 Mai

Commentaires fermés sur Bloc-notes N°49

Bloc-notes N°49

par

bloc_note_copieV2.jpgLaissons une chance à la réforme des institutions !

Depuis 1958, le fait présidentiel s’est imposé à travers deux évolutions constitutionnelles majeures : la première, en 1962, avec l’élection du Président de la République au suffrage universel, jamais remis en cause et à laquelle les Français sont massivement attachés ; la deuxième, avec la réduction du mandat présidentiel à cinq ans et l’inversion du calendrier électoral qui fait précéder les élections législatives par l’élection présidentielle.

Les deux réformes, l’une imposée par la droite et l’autre, voulue par la gauche, ont présidentialisé une constitution qui, à l’origine, se voulait parlementaire.

D’un parlementarisme rationalisé, on est passé au Parlement abaissé et au joug gaullien combattu par la gauche a succédé l’imperium mitterrandien dénoncé par la droite.

L’initiative prise par Nicolas Sarkozy n’est d’ailleurs pas sans rappeler étrangement celle prise le 30 novembre 1992 par François Mitterrand qui soumettait à l’examen d’un comité consultatif présidé alors par Georges Vedel des propositions visant à « assurer un meilleur équilibre des pouvoirs, à améliorer les garanties de l’indépendance des magistrats et à renforcer les droits des citoyens ». Lire la suite…

25 Mai

Commentaires fermés sur Il faut construire une alternative crédible

Il faut construire une alternative crédible

par

Invité sur I>TELE, Jean-Christophe Cambadélis a déclaré ce matin à propos de l’échange entre Ségolène Royal et Bertrand Delanoë que l’enjeu du Parti socialiste n’est pas de s’engager dans une querelle « d’étiquette », mais de construire une alternative crédible à Nicolas Sarkozy, et d’être à gauche « autrement ».

24 Mai

Commentaires fermés sur Les ateliers de la rénovation

Les ateliers de la rénovation

par

logo_reconst_vect.jpeg

Le Pôle des Reconstructeurs est né à l’initiative de plusieurs sensibilités du Parti socialiste pour sortir de la logique d’affrontement que nous connaissons trop bien. Nous voulons prendre à bras le corps la rénovation du PS et de la gauche en évitant les débats de personnes. Ces ateliers de la Rénovation constituent une première étape. Je vous invite à y participer.

DIMANCHE 1ER JUIN
DE 9H à 16H.
ENSAM – 151, Bld de l’Hôpital – Paris 13
M°Place d’Italie (Lignes 5,6,7) ou Campo Fornio(Ligne 5)
Bus: 57-67-83 – Station Vélib’: Place d’italie et 112, Bld de l’Hôpital

Le Programme:

9h: Accueil par le Maire du 13ème arrondissement
9h15: Retour sur la déclaration de principes du P.S
10h-11h30: Nous voulons prendre au sérieux la rénovation de la gauche et du P.S
11h30-13h: Nous voulons un autre modèle de croissance crédible et réaliste dans la mondialisation
13h-14h30: Déjeuner Libre
14h30-16h: Nous voulons fonder un nouveau pacte républicain sur nos valeurs

22 Mai

Commentaires fermés sur « Je préfère un bon militant à un bon manager »

« Je préfère un bon militant à un bon manager »

par

J’ai donné une inteview à LCI.fr, la voici.

Le député strauss-kahnien réagit au livre de Bertrand Delanoë. « Le débat sur le libéralisme a déjà été tranché », affirme-t-il, en réponse au maire de Paris. Le PS « n’a pas envie de choisir maintenant le candidat à la prochaine présidentielle », assure-t-il. Propos recueillis par Renaud PILA

LCI.fr : Dans son livre, Bertrand Delanoë appelle les socialistes à se réapproprier le libéralisme. Saluez-vous l’audace ou ce débat est-il daté ?

Jean-Christophe Cambadélis, député socialiste (strauss-kahnien) : Manuel Valls avait proposé de changer le nom du parti socialiste. Bertrand Delanoë semble lui en avoir trouvé un nouveau : le parti libéral… (rires) Je plaisante mais la conversion au libéralisme, c’est volontairement provocateur mais totalement ambivalent. De quoi parle-t-on ? Du courant philosophique des Lumières, du courant économique thatchérien ? Le débat n’est pas nouveau. Il a déjà été tranché. Cela s’appelle le socialisme des libertés. Cela a un autre nom, un joli nom, c’est l’émancipation. Il n’y a pas de quoi créer une polémique majeure. Il faut moins reconnaître le libéralisme que bâtir un nouveau modèle dans la mondialisation.

Ce que j’ai lu, seulement des extraits, manque un peu de précisions sur la nouvelle question sociale. Comment répond-on à la fragmentation des couches populaires ? Mais cela devrait pouvoir venir. Lire la suite…

21 Mai

Commentaires fermés sur Il y a des règles dans un congrès du PS…

Il y a des règles dans un congrès du PS…

par

Paris, 20 mai 2008 (AFP)

communique_image.jpgInterrogé sur BFM, M. Cambadélis a souligné: « Nous avons des règles dans le PS. Normalement, le temps qui vient, c’est le temps des contributions. C’est le temps des militants, pas le temps des présidents, des présidentiables ». (…) M. Cambadélis juge les candidatures Royal et Delanoë « respectables, intéressantes, qu’il faut faire prospérer », mais pour lui « la question posée avant tout (est): Répondez aux Francais ».

Jugeant la maire de Lille Martine Aubry « très déterminée », M. Cambadélis a estimé: « C’est quelque chose qu’il faut prendre en compte ».

Quant à Dominique Strauss-Kahn, M. Cambadélis a minoré ce que rapportaient certains de ses proches, sur sa détermination quant à sa candidature en 2012: « Il est à Washington. Il vient quand il a des réunions en Europe nous faire un petit coucou… Comme il nous a dit: « Vous savez de Washington, le problème de 2012 et du PS n’est pas la principales préoccupation du monde ». Selon le député de Paris, le directeur général du FMI a dit à ses amis qu' »il ne manquerait pas » de « regarder » 2012 et « non pas de s’impliquer, comme il a été traduit par la presse ». DSK « veut d’abord réussir ce qu’il fait avant de penser à ce qu’il devrait faire. »

catégorie Médias

Tag , , ,