Mois septembre 2008

29 Sep

5 Comments

Le Blog-notes n°52

par

bloc_note_copieV2.jpgLa crise financière est aussi une déroute idéologique

Au-delà des cascades de crashs bancaires, par-delà des milliards d’euros partis en fumée ; le choc financier est aussi une idéologique. Voir ou entendre Ernest Antoine Seillière plaider que « le règlement n’est pas contraire au libéralisme » illustre s’il en était besoin, le retournement opéré par les contempleurs du libéralisme. Personne n’évoque plus la main invisible du marché, encore moins le « laisser faire ». « Le règlement », ou « l’Etat », jugé hier comme une « servitude » pour le marché sont devenus garanties de bonne santé économique.

La sortie de route du libéralisme financier a failli emporter le libre marché. Le spectre de la crise de 1929 a conduit les idéologues à revoir dare-dare leurs classiques. Mais évidemment une fois la bourrasque passée, on reviendra au petit trot au libéralisme. Mais rien ne sera comme auparavant. Sur le plan économique et idéologique, le temps des régulations est advenu.

Lorsque nous évoquions dans ces colonnes la nouvelle phase de la mondialisation, via une crise de dérégulation financière, nous étions loin d’imaginer le moment présent et la rupture qu’il représente.

Cette crise est pour le libéralisme un équivalent à la chute du mur de Berlin pour le communisme. Nous sommes dans un moment où le pendule de l’histoire hésite. Le Parti socialiste Français et la gauche Européenne doivent saisir le moment. Dans ce sens les propositions de DSK dans le JDD d’hier nous semblent non seulement régulatrices, mais aussi une source d’inspiration pour un réformisme de gauche… Le PS doit s’attacher à définir son nouveau modèle… Cela nécessite un peu plus que de l’incantation de certains et le discours de l’incarnation… pour d’autres… Nous y reviendrons ! Lire la suite…

27 Sep

Commentaires fermés sur L’union nationale : Le faux pas de Michel Rocard

L’union nationale : Le faux pas de Michel Rocard

par

communique_image.jpgFace à la crise, Nicolas Sarkozy et François Fillon appellent à l’union nationale. Michel Rocard, en évoquant l’alliance de la droite réfomiste incarnée par Nicolas Sarkozy et de la gauche non révolutionnaire, fait de même.
Le pays a moins besoin d’une union des puissants que d’une autre politique. La tentation de l’union nationale est une réponse de forme à une question de fond. On ne peut pas répondre à la crise en poursuivant ou cautionnant la politique actuelle.

Michel Rocard a commis un faux pas…

26 Sep

Commentaires fermés sur Intervention Solennelle pour des faux semblants

Intervention Solennelle pour des faux semblants

par

Je veux réagir au discours de Toulon de Nicolas Sarkozy.

Le Président de la République nous dit « l’Etat va protéger les Français », mais ne s’en donne pas les moyens en maintenant le « paquet fiscal ».

Le Président de la République dit « l’autorité est le prix à payer de la crise Américaine » pour mieux cacher sa responsabilité dans la panne Française.

Le Président de la République dit que « la crise est mondiale » mais n’agit pas au niveau Européen.

Pour Nicolas Sarkozy la catastrophe est imminente mais il n’a que le verbe pour la conjurer !

26 Sep

1 Comment

Le débat sur le RSA

par

A écouter le débat dans l’hémicycle, où les parlementaires étaient peu présents, on se demande si la représentation nationale a bien pris la mesure de l’urgence.

En 2008, en France, près de 8 millions de personnes vivent sous le seuil de pauvreté. L’idée même, après le RMI, de pouvoir cumuler allocations et travail afin d’enrayer la spirale de l’exclusion, ne peut être combattue en soi.

Les modalités et la pérennisation du financement ne sont pourtant pas à la hauteur de l’enjeu. D’autant que la crise financière et économique a réduit la marge de manœuvre et jette dans la misère de nombreux français.

24 Sep

4 Comments

Aux camarades de Socialisme & Démocratie

par

logo_sd1-300x69.jpg

« On se sort de l’ambiguïté qu’à son détriment » – François Mitterrand

Michèle Sabban l’a annoncée au Figaro. Elle se félicite, avec l’entrain que nous lui connaissons, de la naissance « d’un nouveau courant autour de Pierre Moscovici ». Pierre vient de le confirmer dans un écrit parvenu en fin de matinée avec comme épitaphe à notre histoire : « cette aventure est finie ». Faute d’avoir eu les moyens de le faire devant les militants. Un nouveau courant veut donc se constituer. Son apparence est la continuité de la contribution, sa réalité est une double rupture avec Dominique Strauss-Kahn de nos engagements collectifs et de Socialisme & Démocratie. Il s’intitulerait Besoin de gauche.

Je le regrette, cela m’attriste, ne m’étonne pas totalement et éclaire évidemment l’année écoulée…

Chacun le comprend ce dévoilement tardif, vise à donner un sens à un ralliement, de dernière minute, à Bertrand Delanoë. D’autres avaient fait ce choix, dès le départ, avec élégance et sans renier leur attachement à notre projet collectif.

Je comprends que l’affection ou le rejet de tel ou tel courant est dans ce moment, pour le moins confus, conduis à des choix divergents dans la signature des motions. Je respecte les engagements de chacun et surtout je n’ai jamais pris cela comme  une rupture définitive.

Avec une grande majorité des militants et responsables de Socialisme & Démocratie, mais aussi avec les amis de Arnaud Montebourg, nous continuerons à défendre, avec discernement, notre contrat de rénovation du socialisme français, et une certaine idée de ce que devra être la présidentielle.

– Paris, 12h20 –

Amicalement à tous,
Jean-Christophe Cambadélis

24 Sep

12 Comments

Martine – Forcément Martine

par

PRPS.jpgLe choix pour la motion de Martine Aubry est logique, cohérent et conforme à notre engagement.

Logique parce que nous envisageons depuis plusieurs mois un travail avec elle après le rapprochement opéré début décembre 2007 avec les amis de Arnaud Montebourg.

Cohérent parce que combattant pour un nouvel Epinay prenant en compte la nouvelle donne de la mondialisation financière, énergétique, alimentaire. Il est évident que notre proximité idéologique pour aborder la nouvelle question sociale ne peut être questionnée.

Conforme à nos engagements qui étaient ceux que nous avions pris collectivement. Si nous espérions une motion avec Martine Aubry, « Ligne Claire » et puis les Fabiusiens. Nous n’avons jamais envisagé autres équations. Ségolène Royal incarne la présidentialisation à outrance. Bertrand Delanoë a récusé tous nos marqueurs de la présidentialisation aux primaires.

Nous partageons à son égard ce que l’un des nôtres a dit en notre nom il y a 8 jours « peut-il, maintenant qu’il est associé à François Hollande, incarner le changement qu’attendent les militants ? »

D’autres ont fait un choix différent du nôtre. Je les respecte mais on ne me fera pas dire que ces décisions, parfois très personnelles, entérinent une rupture définitive des Strauss-Khaniens.

Il ne s’agit que de 6 semaines de débat pour un congrès…

Gardons en cette période l’attitude qui convient. Si les amis de DSK sont divisés sur le choix du 1er secrétaire, si ils se sont confrontés sur les moyens de redresser le PS, ils ne sont pas divisés sur le choix de la suite.

16 Sep

9 Comments

Ségolène Royal: un étrange déclaration qui accroit la confusion !

par

PRPS.jpgSégolène Royal a annoncé qu’elle ne faisait pas de sa candidature un préalable, un préalable à qui ? A quoi ?

Constatation d’un isolement ? Synthèse avant débat ? ou dérobade, enrobade ? Fausse sortie, valse hésitation…

Cette étrange déclaration ajoute à la confusion et le PS se perd dans des jeux puériles…

16 Sep

1 Comment

Appel pour une marche blanche contre la violence dans le 19ème arrdt

par

arrdt_19.gifIl y a trois mois, un jeune était roué de coups, rue Petit, Il y a deux semaines, un jeune de 23 ans décédait par balle suite à un coup de feu rue Mathis, la semaine dernière, trois jeunes ont été frappés par des individus rue Petit, tandis qu’un autre jeune a été l’objet de coup de feu qui l’ont conduit à l’hôpital, il portera une broche à la jambe pendant l’année à venir.

Hier soir 15 septembre, deux jeunes ont été victimes de plusieurs coups de couteau, l’un d’entre eux est dans un état critique. Tous ces jeunes allongent la liste déjà trop longue de victimes de la violence dans nos quartiers.

C’est inacceptable, insupportable. Cela suffit.

Le 19ème arrondissement n’est ni un ghetto, ni le terrain d’affrontements sanguinaires. Malgré tous les efforts entrepris par la Mairie de Paris et du 19ème arrondissement ainsi que de l’ensemble des élus, nous sommes en train de payer le tribut chaque jour un peu plus lourd de la politique d’une droite aux affaires depuis 6 ans !

Pas de travail, pas de politique sociale, moins de pouvoir d’achat, pas police de proximité, plus d’insécurité !
Parce que nous refusons cette violence, parce que nous avons droit à la sécurité où que nous soyons, cela nécessite des moyens exceptionnels, cela oblige le gouvernement à intervenir. Nous n’avons pas à quémander cela : c’est notre droit, c’est leur devoir.

C’est pourquoi j’appelle l’ensemble des habitants du 19ème arrondissement, les acteurs de terrain,les associations, les clubs de prévention à une marche blanche contre la violence dans nos quartiers, pour réclamer l’arrêt de cette violence et le retour d’une véritable police de proximité dans le 19éme arrondissement.

15 Sep

2 Comments

Le Blog-notes N°51

par

bloc_note_copieV2.jpg

L’Insouciance française

La France s’amuse… Elle reçoit le pape, regarde d’un œil nonchalant les prestations de ses champions. Et, bien sûr, enrage contre la hausse du pouvoir d’achat.

Bref, elle passe le temps et vaque à ses problèmes domestiques dans cet automne qui commence sous les couleurs d’un été indien.

Pourtant là bas au bout du continent se joue l’avenir de ce dernier. Le conflit entre la Géorgie et la Russie n’a rien d’anecdotique. C’est le premier effet de la réorientation stratégique de l’administration Bush. En effet, les Etats-Unis sont passés de la guerre froide avec sa stratégie de l’endiguement soviétique à la stratégie du refoulement russe. Les Américains prennent pied dans toutes les républiques limitrophes de la Russie pour maîtriser l’acheminement du pétrole et du gaz russe.

Les Russes, dans un contexte international de raréfaction et de hausse des matières premières ont fait de l’énergie, l’arme de reconquête de leur puissance.

Nous avons la source d’un conflit majeur. Nicolas Sarkozy ne semble pas la voir. Les conditions d’une déflagration s’amoncèlent.

Insensiblement, nous passons de l’égratignure à la gangrène. Le déploiement des missiles en Pologne, les pressions pour l’entrée de l’Ukraine à marche forcée dans l’Europe. Tout cela prépare une crise majeure. D’autant que Nicolas Sarkozy a imprudemment ouverte la cage de l’ours russe en déclarant : « reconnaître aux dirigeants russes le droit de défendre les intérêts des russophones à l’extérieur de la russie. » Lire la suite…