Martine – Forcément Martine

par · 24 septembre 2008

PRPS.jpgLe choix pour la motion de Martine Aubry est logique, cohérent et conforme à notre engagement.

Logique parce que nous envisageons depuis plusieurs mois un travail avec elle après le rapprochement opéré début décembre 2007 avec les amis de Arnaud Montebourg.

Cohérent parce que combattant pour un nouvel Epinay prenant en compte la nouvelle donne de la mondialisation financière, énergétique, alimentaire. Il est évident que notre proximité idéologique pour aborder la nouvelle question sociale ne peut être questionnée.

Conforme à nos engagements qui étaient ceux que nous avions pris collectivement. Si nous espérions une motion avec Martine Aubry, « Ligne Claire » et puis les Fabiusiens. Nous n’avons jamais envisagé autres équations. Ségolène Royal incarne la présidentialisation à outrance. Bertrand Delanoë a récusé tous nos marqueurs de la présidentialisation aux primaires.

Nous partageons à son égard ce que l’un des nôtres a dit en notre nom il y a 8 jours « peut-il, maintenant qu’il est associé à François Hollande, incarner le changement qu’attendent les militants ? »

D’autres ont fait un choix différent du nôtre. Je les respecte mais on ne me fera pas dire que ces décisions, parfois très personnelles, entérinent une rupture définitive des Strauss-Khaniens.

Il ne s’agit que de 6 semaines de débat pour un congrès…

Gardons en cette période l’attitude qui convient. Si les amis de DSK sont divisés sur le choix du 1er secrétaire, si ils se sont confrontés sur les moyens de redresser le PS, ils ne sont pas divisés sur le choix de la suite.

catégorie Parti Socialiste

Les commentaires12 Commentaires

  1. grouchy dit :

    Pierre MOSCOVICI est allé au bout de l’engagement qu’il avait pris devant nous, son choix, ensuite, est respectable.

    Tout n’a pas fonctionné comme cela aurait du le faire. Chacun de nos deux dirigeants préférés a sa part de responsabilité…L’un d’avoir fait confiance à des gens qui n’en sont pas dignes, l’autre pour avoir certainement manqué de tact et de sens de la diplomatie (et je les aime bien tous les deux, là n’est pas le problème).

    Aujourd’hui chacun d’entre nous a fait un choix par défaut, évidemment, tant nous aurions aimé que ce soit l’un d’entre nous qui porte une motion, puis qu’il soit ensuite 1er SN…qui sait?!…voilà bien un point qui accorde tous les DSK….

    Ce n’est certainement pas une raison pour ne plus voir notre objectif commun en 2011 (pour ceux qui sont restés strauss-kahniens) et ne pas nous retrouver régulièrement comme nous le faisions par le passé. J’espère que SD va continuer ses travaux et que personne n’y sera jaugé à l’aune de sa signature en bas d’un texte (qui somme toute ressemblera étonnamment à celui que le copain aura signé…!)

  2. Agustin Moreno dit :

    Mosco a tout rate, et c’est triste. quitte a manguer son chapeau il aurait gagne a rejoindre martine pour faire exister son identite et celle de DSK. Meme, on aurait ete moins surpris de le voir rejoindre la ligne claire avec Royal, mais…

  3. Florent dit :

    Bangor, la focalisation autour de la question, très secondaire au vu du vote du 6 novembre, du premier secrétaire, aura couté cher à S&D…

  4. luc dit :

    Moscovici et son mentor Michèle Sabban annonce la création d’un courant au sein de motion hollande-delanoë, il a donc quitté définitivement, mais est-ce vraiment nouveau, S&D et la ligne réformiste de DSK…

    Moi qui était plutôt favorable à la démarche de Mosco, là je tombe de haut vraiment une grande déception et je ne pense pas être être le seul… en tous cas dans mon entourage cela passe mal.

  5. Aurelia dit :

    Je ne crois pas que François Hollande soit le seul responsable de la torpeur dans laquelle est entrée le PS il y a bien longtemps maintenant. Certes en tant que premier secretaire, nous pouvons lui adresser de nombreux reproches, toutefois, il n’a pas dirigé ce parti de manière autoritaire et il a globalement rencontré peu d’oppositions au cours des 11 dernières années. A mes yeux, comme aux yeux de nombreux sympathisants, Martine Aubry ou Laurent Fabius n’incarnent pas davantage le renouvellement.

    Par ailleurs, j’ignorais que votre proximité idéologique avec Martine Aubry était telle.

    Je vous le dis sans animosité aucune : je pense que vous vous trompez et que nous pourrions tous amèrement le regretter en 2012.

  6. guillaume dit :

    s&d est mort car divisé. Oui jean-christophe nous sommes divisés. Pas depuis deux jours mais depuis plusieurs mois. Ne faîtes pas croire que quand DSK reviendra le courant se reformera et que l’on oubliera ce qui s’est passé en 2008. La simple candidature de DSK ne refernera sûrement pas les plaies occasionnées par 2008.
    Le résultat comme l’a dit Bangor est que nous n’avons aucun représentant en passe de devenir 1er secrétaire, ni de motion labélisée s&d comme nous nous l’étions jurés depuis Le mans et la dernière présidentielle. Elle était évidente et incontournable. Le courant est mort du fait de basse manoeuvres et d’une incompatibilité d’humeur entre vous et M Moscovici. Une fois de plus les militants ont trinqué du fait de batailles d’appareils. C’est frustrant, rageant, écoeurant et désespérant…

  7. Blake dit :

    Cela fais 10 ans que les sensibilités Jospin et DSK se chamaillent sans parvenir à mettre à plat et à régler leur divergences.

    Sous Hollandes nous n’avons pas eu le loisir de constituer des motions séparées pour assurer la victoire des socialistes réformistes aux congrès successifs. Puis lors de la désignation pour 2007 c’est les Jospiniens qui ont flanchés et qui se sont divisés. Aujourd’hui c’est nous et c’est dur à vivre.

    Le Parti Socialiste est-il trop petit pour deux courants réformistes ?

    Si nous nous n’osons jamais nous présenter les uns en face des autres comment pourront nous trancher nos différences pour ensuite les dépasser avec l’ensemble de la famille socialiste autour de nous ?

    Je soutiendrais donc le choix que nous invite à faire Jean-Christophe mais reste à savoir comment derrière Martine Aubry nous aurons la possibilité de faire exister nos idées sans entrer dans d’autres contradictions…

  8. bangor dit :

    « nous espérions une motion avec Martine Aubry, « Ligne Claire » et puis les Fabiusiens. »

    Nous espérions surtout que l’un des nôtres puisse devenir Premier secrétaire, contrairement à la démarche des reconstructeurs. Du fait que les militants S§D partent chez Delanoë par vagues successives, les reconstructeurs finiront par devenir majoritaires dans ce qui restera de l’ébauche d’un courant strausss-kahnien. Il ne faudra surtout pas en déduire qu’une majorité des amis de DSK sera partie chez Aubry, parce ce sera faux.

  9. […] surprise. Cambadélis explique ici pourquoi il a choisi Aubry. Allusion au choix de Moscovici : “Si les amis de DSK sont […]

  10. Emmanuel dit :

    Mieux vaut lire ça que d’être aveugle !
    Las des calculs, il semble évident qu’idéologiquement Delanoë porte bien plus d’idées de la modernité structurelle et économique que Martine Aubry. Grand écart ? Sacrifice de l’idéologie sur l’autel du calcul ? …. désespérant.

  11. Marc dit :

    C’est le choix de la cohérence et moi qui suis militant dans une petite fédération de province, il me semble que la démarche de Martine est la plus transparente et rénovatrice dans sa volonté de transcender les vieux démons du PS.

    Les choses n’ont pas été simple, en politique elles ne le sont jamais alors maintenant avançons !

  12. JL Parise dit :

    Au risque de me répéter, sur les 4 motions dites « principales », combien de signataires des synthèses proposées par le premier secrétaire actuel ? Ces signataires ne peuvent rejeter la responsabilité de ces synthèses sur le seul Hollande, pour faire une synthèse il faut être plusieurs. Le reniement du passé n’est pas un élément constructif, et l’on sait quoi penser du thème de la « rupture », déjà entendu ailleurs.
    Je ne sais que penser du passage sur B. Delano¨et la « présidentialisation » : il doit manquer un mot au moins quelque part. La présidentielle de 2012 n’est pas un marqueur pertinent pour ce congrès. La dernière phrase semble pourtant réintroduire ce thème dans le débat.