La profession de foi de Martine Aubry

par · 17 novembre 2008

PRPS.jpgCher-e-s camarades,

Les Français vont mal. Ils sont inquiets pour l’avenir alors que notre pays s’enfonce dans la récession, le chômage et les inégalités. Ils savent que Nicolas Sarkozy les a floués.

C’est en pensant à eux que je me suis engagée dans ce congrès.

Parce que face à une droite dure, il faut une gauche forte. Parce que face à un monde que le capitalisme financier emmène droit dans le mur, nous devons être porteurs d’un nouveau modèle dans lequel la question sociale est au cœur, où l’économie réelle reprend le pas sur la finance et où l’écologie sort des discours pour entrer dans les faits. Il nous faudra défendre les services publics attaqués actuellement par la droite, l’hôpital public et bien sûr la poste, mais il nous faudra en créer de nouveaux comme le service public de la petite enfance ou la prise en charge des personnes âgées dépendantes. Je n’oublie pas le combat pour la laïcité au moment où le président de la République en appelle aux religions avant de qualifier la laïcité de positive pour mieux la disqualifier.

Parce que le 6 novembre, vous avez choisi d’exprimer une double demande d’un Parti fermement ancré à gauche et décidé à se renouveler. Je regrette avec vous que nous n’ayons pas réussi à nous rassembler à Reims autour d’une orientation. Mais je suis confiante parce que la décision est de nouveau dans vos mains.

J’ai décidé d’être candidate pour être votre première secrétaire, au cœur d’une équipe soudée, engagée, avec de nouveaux visages, une nouvelle génération de militants aux couleurs de nos territoires et de toutes les cultures présentes en France.

Je veux, avec vous, écrire la page d’un socialisme renouvelé, ancré dans la gauche efficace, crédible. La gauche qui assume la réforme et reste fidèle au mouvement ouvrier et aux idéaux des Lumières en retrouvant tout simplement les missions des socialistes : émanciper chaque homme et chaque femme, maîtriser notre présent et préparer l’avenir et faire une vraie civilisation porteuse de fraternité entre les hommes et les femmes quel que soit leur territoire ou leur culture.

Je veux, avec vous, un Parti Socialiste profondément européen.

Je veux, avec vous, rassembler le plus largement autour de cette ligne et de ces objectifs pour notre parti, pour la France et pour l’Europe.

Je veux garder un parti de militants, je veux défendre les alliances avec les seuls partis de gauche.

Je veux en tout état de cause garantir l’unité de notre Parti.

J’y mettrai toute mon énergie et ma passion.

Pour notre réussite.

Pour retrouver un avenir à notre Parti.

Pour redonner l’espoir aux Français.

Martine Aubry

catégorie Parti Socialiste

Les commentaires2 Commentaires

  1. koulpele dit :

    Félicitations pour votre brillante participation à la derniére émission mots croisés.
    Je suis cependant désolé de constater que personne n’a réagit depuis l’annonce par Mme ROYALE de son rendez-vous pour 2012.
    Est-ce acceptable qu’elle se présente en candidate pour la prochaine présidentielle ? Est-ce à dire qu’elle ne passera pas par des primaires?

  2. JL Parise dit :

    Il est dommage
    1/ d’avoir dénoncé la personnalisation du débat chez les militants de la motion A (dont je suis), pour aboutir à la candidature de Martine Aubry le dimanche du congrès ! L’éviction de Mosco l’été dernier n’avait pas d’autre explication. Nous personnalisons si peu, que nous devons, j’imagine, être plusieurs à appeler à voter pour Martine.
    2/ d’avoir dénoncé dans le débat sur les motions le « droitisme » de la motion A, vous en avez aujourd’hui besoin, serions-nous plus à gauche aujourd’hui qu’hier, juste parce que nous n’avons plus de candidat ?
    3/ en 2006, d’avoir boudé le soutien à DSK juste parce qu’il avait « tué le père » (pour aller vite), les militants de la motion A devraient aujourd’hui faire preuve d’un sens politique plus aigu et plus responsable.
    4/ d’avoir autant tardé à déclarer cette candidature : d’un côté, Hamon a une légitimité à maintenir sa candidature, car sa démarche est claire depuis le début (« je serai candidat »), il a dès le départ pris ses responsabilités.
    Ceci dit, la motion D est la plus proche, quant au contenu, de la motion A (même si on nous accusait d’être « à droite », et c’est tout de même une faute politique lors d’un 1er tour de ne pas préparer le 2nd, et de ne rien empêcher par avance). Nous avons toujours dit que notre démarche était politique, nous devrions donc voter Aubry, à mon sens de petit militant.