La politique de la terre brûlée ne sert que Sarkozy !

par · 25 novembre 2008

PRPS.jpgSégolène Royal et Vincent Peillon ne veulent ni reconnaître le résultat donnant la victoire à Martine Aubry. Ni le travail statutaire de la commission de recolement des votes qui étudie, dans un bon climat, quelques recours. C’est leur droit. Mais ils ne peuvent laisser croire qu’il y a eu de la triche parce que dans cette ultime consultation Ségolène Royal a perdu. Alors qu’ils n’ont rien dit lors des trois consultations précédentes.

Ils ne peuvent appeler les militants à se jeter les uns contre les autres dans la rue. Ils ne peuvent s’en remettre à la justice pour désigner la 1ère secrétaire.

La politique de la terre brûlée, au prétexte d’une défaite de Ségolène Royal, abîme l’opposition à Nicolas Sarkozy.

Martine Aubry a souhaité une démarche responsable, respectueuse et rassembleuse à la hauteur des enjeux.

Nous nous y tiendrons !

catégorie Parti Socialiste

Les commentaires3 Commentaires

  1. Frontere dit :

    Bravo Jean-Christophe pour le travail de rassemblement accompli dans un contexte aussi difficile. Pour ma part, je regrette l’attitude de ceux et de celles qui ont joué les médias et l’opinion contre notre parti et ses instances ; la nécessaire transparence ne doit pas aboutir à la chienlit. Il faudra s’en souvenir la prochaine fois.

    Un lapin amoureux d’une carpe …

  2. patrick dit :

    je voudrais alors qu’une nouvelle page d l’histoire du ps commence avec madame aubry , vous dire merçi ,sans oublier arnaud montebourg , jean paul huchon , claude bartolone , tous ceux qui ont eu l’idée de faire travailler des socialiste ensemble , c’etait l’idée la plus novatrice , je suis sur d’une chose bientot les militants chercheront à suivre votre exemple , non pour accuser leur parti au tribunal mais pour trouver ensemble de nouvelles idées , enfin de battre la droite, mérçi pour tout les carpes et lapins

    yours pepe

  3. JL Parise dit :

    La raison va peut-être pouvoir l’emporter. Il faut rassembler le parti, faut-il tomber dans l’unanimisme ? C’est la quadrature du cercle. Dans les 50% de militants ayant voté Royal, beaucoup viennent de motions qui leur permettent de se retrouver derrière la nouvelle 1ère secrétaire. Dans la pratique à venir, ce n’est pas le 50/50 qui s’appliquera. Une vie démocratique se fait avec une majorité et une opposition, la démocratie oblige au respect de l’opposition, fut-elle interne, de l’opposition et de ses droits. Il n’y a pas de honte à être dans l’opposition, si ma mémoire ne me joue pas des tours, Pierre Mauroy en 1981, devenant le 1er 1er ministre de la France socialiste, n’était-il pas dans l’opposition interne à Tonton ?
    Je défendais la motion A, je pense me retrouver à 80% derrière la 1ère secrétaire de notre parti. Quelques nuances à exprimer, d’ailleurs nous devons nous garder du « 100% » pour tel ou tel camp, exprimons nos nuances, tout en réapprenant à nous retrouver, une fois ces nuances exprimées.
    Nous allons pouvoir enfin reprendre le travail.