Sur Radio Classique

par · 8 janvier 2009

logo_orig.gifJ’étais ce matin l’invité de Jean-Luc Hees sur Radio Classique, je vous propose d’écouter l’émission:

[Audio:080109classikjcc.mp3]

Déclarations de Jean-Christophe Cambadélis sur Radio Classique

> A propos de la situation au Proche-Orient

«  La situation se dégrade sur le plan militaire avec les roquettes tirées du sud Liban sur le Nord d’Israël que les bombardements du Sud de Gaza. Elle est épouvantable sur le plan humanitaire.

Le Parti Socialiste estime que la solution à savoir un état palestinien viable, la sécurité pour Israël, deux états vivant en paix ne peut être obtenu que par une solution politique.

Voilà pourquoi nous avons condamnés les tirs de roquettes du Hamas sur Israël comme l’intervention terrestre d’Israël.(…)

Nous proposons un plan de désescalade, arrêt de l’offensive, trêve, couloir humanitaire, retrait des troupes israéliennes de Gaza et l’arrêt des bombardement d’Israël par le Hamas garantie par une force de protection des populations.(…)

On ne peut obtenir un plan de paix durable que si on l’internationalise via les Nations-Unis et qu’ils soit assortis de menaces de sanctions pour toutes les partis en cas de remise en cause. »

> A propos des actes et incidents antisémites

On ne doit pas ajouter la haine ici à la guerre là-bas.

> A propos du voyage de Nicolas Sarkozy

Toutes les démarches pour la paix sont bienvenues. Mais il faut qu’elles soient efficaces. On a un peu l’impression que Nicolas Sarkozy a modifié son plan de vol en retournant au Caire pour kidnapper l’espoir de paix. Dans ce domaine comme dans les autres il faut être efficace et l’efficacité c’est la coordination entre l’Europe et les États-Unis.

> A propos de la rentrée

La concomitance de la crise économique, de la crise sociale avec les plans de licenciements, de l’affaissement du pouvoir d’achat, de l’augmentation des déficits, des crises internationales du gaz en passant par le moyen-orient est une situation plutôt peu réjouissante. Et pendant que la France s’abime dans cet univers, l’orchestre gouvernemental nous joue une petite musique « Tout va bien ».

> A propos des déclarations du Président de la République sur le juge d’instruction

Honnêtement, je ne veux pas être cruel mais cela fait un peu diversion. Il faut réformer notre justice mais l’urgence française n’est pas là. Nicolas Sarkozy fait jouer l’orchestre gouvernemental pour détourner l’attention des français de ses échecs, ses renoncements, ses impuissances.

catégorie Actualité, Médias