La Chronique Politique

par · 4 mai 2009

bloc_note_copieV2.jpgUne campagne médiatique sur la présidentielle. En pleine élection Européenne, voilà qui est pour le moins suspect…

Nicolas Sarkozy doit se taper les mains sur les cuisses. Le tintamarre autour de François Bayrou doublé d’un sondage grotesque sur la présidentielle deux ans après… Voilà de quoi saturer l’espace public, ou plutôt médiatique et éviter que l’on débatte de son bilan européen ou tout simplement français.

François Bayrou, battu, concassé, pulvérisé lors des dernières élections municipales et cantonales, incapable de se faire élire dans son fief à Pau, redevient l’homme providentiel hypnotisant le miroir médiatique. Les mêmes, il y a moins de quinze jours, n’avaient d’yeux que pour Besancenot. Ils morigénaient le PS pour son suivisme gauchiste. Lefebvre tenait dans la presse à propos du prétendu suivisme de la LCR du Parti socialiste et partout on acquiesçait. Il suffit d’une baisse de forme de notre postier, de la sortie d’un livre et d’un sondage pour le moins surréaliste et la cargaison médiatique bascule de l’autre côté. Interpellant les socialistes à propos de leur dérive ou de leur refus centriste.

Mais derrière l’écume des choses il y a la stratégie électorale de Nicolas Sarkozy. Son but est simple, arriver à la campagne officielle dans quinze jours, pour que le respect du temps de parole rende la campagne inaudible. Il parie sur l’abstentionnisme qui rendrait inintelligible le scrutin. Il évite le débat autour de son action. Comme à propos du mouvement social, dans le domaine électoral, Nicolas Sarkozy joue le pourrissement.

Il faut dire qu’on lui facilite le travail ! Les uns contre les autres, les leurres contre les vraies fausses annonces… Ne jamais laisser le jeu s’installer, jouer constamment le buzz médiatique, troubler l’eau pour mieux pêcher sa réélection.

Il n’est pas certain que cet évitement passe inaperçu. Tôt ou tard les Français s’apercevront que ce que l’on veut éviter c’est l’alternative, car au bout du bout, dans les Européennes comme dans les Présidentielles c’est de cela dont il s’agira : Qui porte l’alternative ? Qui conforte la continuité libérale ?

Les commentaires3 Commentaires

  1. Marc G. dit :

    J’entendais Bayrou sur France Info : je croyais lire le dernier livre de Jacques Généreux. Peut-être Bayrou l’a t-il aussi acheté et le récite t-il. Je croyais lire André Gorz. Ce qui est frappant, c’est que Bayrou réussit à en placer une avec les journalistes et à prendre le temps de parler de la relation entre égalité et liberté.

  2. bleu-etoiles dit :

    apres les defiles unitaires syndicaux ,tres largement suivi, comme
    celui de lyon , par exemple ; on revient sur les objectifs politiques et
    notamment les européennes ,pour lesquelles on devra faire connaitre
    le Manifesto afin d’empecher le 1er ministre de parler du vide sideral
    des projets socialistes, mais cela sera difficile dans les medias
    actuels.
    ce matin encore , aux 4veritées sur France 2

  3. libre dit :

    Qui a voulu faire de la campagne des élections européennes une campagne pour sanctionner Nicolas Sarkozy ?