République centrafricaine: Pour des élections justes et transparentes.

par · 29 mai 2009

PRPS.pngJ’ai accueilli récemment une délégation du Mouvement de libération du peuple centrafricain (MLPC), conduite par son président, Martin ZIGUELE, ancien Premier ministre.

Le Parti socialiste s’inquiète des retards pris dans la préparation de l’élection présidentielle prévue en mars 2010 en République centrafricaine. La tenue d’élections justes et transparentes suppose en effet la révision des listes électorales, l’organisation du scrutin par une commission électorale indépendante ou encore la garantie de la liberté de la presse, toutes choses qui ne sont malheureusement pas assurées à ce stade.

Il serait regrettable que les lenteurs accumulées au cours de ce processus conduisent à un report de l’élection qui placerait le pays dans un vide juridique extrêmement préoccupant, le mandat du président actuel s’achevant en mars 2010. La réaction du gouvernement français, qui semble vouloir retarder le versement de sa contribution au processus électoral pour protester contre le manque de transparence dans la gestion des finances publiques du pays, semble bien tardive et surtout très décalée étant donné le soutien constant apporté par ce gouvernement et ses prédécesseurs à François BOZIZE.