A propos de l’échange Bayrou/Cohn-Bendit sur France 2

par · 5 juin 2009

Daniel Cohn-Bendit titillé par François Bayrou sur ses multiples rendez-vous à l’Élysée – Nicolas Sarkozy s’en était fait écho trouvant Daniel Cohn-Bendit charmant en privé et insupportable en public – pas content du tout, Daniel Cohn-Bendit décocha un trait blessant François Bayrou au cœur: L’impossibilité d’être président pour François Bayrou vu la bassesse des propos.

La réplique du leader du MODEM, hors de propos, stigmatisant un livre provocateur et malsain sur la sexualité des enfants datant de 1975 écrit par le leader de 68.

Cette polémique fait basculer le débat dans le caniveau entrainant les deux belligérants pour la troisième place du scrutin. Car c’est là le détail piquant de l’affaire, l’un chauffé, l’autre dépité, par des sondages incertains en sont venus aux mots.

Ils sont tous les deux abimés et le débat européen n’en n’est pas grandit quant aux sondeurs ils auront une explication toute faite.

Tous ceci étant dit, on ne m’ôtera pas de l’idée que François Bayrou, en acceptant le débat avec Daniel Cohn-Bendit, ce qui est étonnant pour un candidat la présidentielle avait une idée dans la tête. Provoquer, peut-être pas dans les proportions du dérapage que nous avons connu, mais provoquer un clash pour retrouver la position du grand perturbateur contre la bande des trois. Voulu ou subi, de toute façon maintenant, c’est la fuite en avant renvoyant connivence, alliance et sondeur dans le plus pur style populiste qui a déjà marqué des points aux Pays-Bas.

catégorie Actualité, Europe, Médias