Vive la trêve estivale !

par · 2 juillet 2009

La sarabande des candidatures et des clubs au PS donne le mal de mer.

La gauche sombre dans le ridicule pendant que Sarkozy fait la une du Nouvel Observateur.

Il est temps de déclarer la trêve estivale avant qu’à force d’émiettement nous ayons définitivement fatigué le peuple de gauche.

Pour le reste, la gauche a besoin du PS, d’union et de refondation plus que de fragmentations mais cela peut attendre fin août.

Les commentaires8 Commentaires

  1. topaz dit :

    Ouf, on respire, mais 47,6% pour le FN ce n’est pas vraiment une victoire de la démocratie comme le dit Henri Guaino, mais plutôt, comme le dit Martine Aubry, un résultat qui nous met face à nos responsabilités. C’est inquiétant ce score du FN, seul contre tous, dans cette ville du Nord de la France.

  2. topaz dit :

    Lire, bien sûr, sol républicain

  3. topaz dit :

    Dans l’actualité du jour de cette ville du Nord devenue soudain célèbre, un bon billet d’humeur dans le Dauphiné Libéré de ce dimanche :

    « Le coup d’avril 2002 à l’envers

    Rarement scrutin local en Pas-de-Calais n’aura suscité un intérêt aussi passionné. A entendre les commentaires, l’avenir de la démocratie se jouerait là-haut. Rien de moins. Les 27.000 habitants de Hénin-Beaumont ne réclament pas tant d’honneur. La faillite municipale et le triplement des impôts monopolisent leur attention. Il s’agit de remplacer l’ex-maire socialiste qui a troqué son bureau pour une cellule. Gérard Dalongeville, révoqué en conseil des ministres, croupit désormais en prison : détournement de fonds, fausses factures, favoritisme. Un désastre. Le FN, semblable à ces fleurs qui ne prospèrent que sur le fumier, a remporté le 1er tour. Mais, qui est responsable, ici, de la décomposition du bon vieux soi républicain ? La gauche, hélas, que tente de rassembler une liste dirigée par Daniel Duquenne. On comprend le dilemme des Heninois. Faut-il reconduire le camp -même « dépollué »- qui les mena vers le gouffre, ou se lancer dans l’aventure lepéniste ? Personne ne saurait prétendre choisir à leur place. Tout le monde s’en mêle, pourtant, à commencer par les cadors de l’UMP. Jean-François Coppé, Valérie Pécresse, Xavier Bertrand, Christine Lagarde appellent à « voter à gauche » avec une émouvante ferveur. Les libéraux, incapables de remporter l’élection, prônent « l’union sacrée » pour faire barrage à l’extrême droite. C’est le coup d’avril 2002 à l’envers. Mais, combien de fois encore, pourra-t-on le jouer ? Les citoyens, écoeurés, cht’is ou pas cht’is, n’entendent plus le lyrisme de tribune. Ils réclament des solutions équitables et concrètes à leurs problèmes quotidiens. Juste une « bonne gouvernance », comme disait jadis Raffarin, qui trouva le mot mais pas vraiment la manière » …

    Et si, malgré tout, le FN gagnait ce soir et réussissait mieux dans les actes que la droite et la gauche réunies ? Ce serait un précédent dangereux pour notre démocratie.

  4. topaz dit :

    Si les militants avaient fait un autre choix en 2006, ce sont les voix de la droite « raisonnable » qui auraient été séduites et qui auraient pallié la défection de celles de la gauche profonde …

  5. bleu-etoiles dit :

    le nl obs et libé sont des journaux de gauche (?), mais pas vraiment
    pro-ps ; on se demande quoi lire , à part l’hebdo des sosses !!!!

    si quelqu’un posséde qq milliards , il pourrait lancer un quotidien de gauche pour la rentrée , sinon on se contentra du Monde , ce qui est deja pas mal .

  6. topaz dit :

    Vous faites partie de ceux qui rament dans le bon sens depuis longtemps, et on peut comprendre que vous ayiez envie parfois, excédé par tant d’indiscipline, de poser la rame. Mais en bon marin, qui n’a pas le mal de mer, vous allez tenir le cap et conduire l’équipe … au port ! Il n’y a pas de hasard, c’est juste votre destin qui est temporairement contrarié.

  7. topaz dit :

    C’est « vous » qui devriez publier une tribune dans les « débats de l’Obs » pour calmer les ardeurs et developper la dernière ligne de ce post, et surtout pour faire taire l’écho suivant « Si on en croit les échos du dernier conseil national, le bouleversement n’est pas de mise au PS. La refondation, la rénovation, la reconstruction, peu importe comment on l’appelle, tout cela attendra. Ca ne fait que depuis 2002 qu’on patiente. On n’est plus à 6 mois près. Mais il faudra vraiment que dans 6 mois les choses aient changé. Sinon eh bien sinon, ce sera pour 2017 » …

  8. topaz dit :

    C’est un excellent post, Camba. J’ai toujours considéré, à maintes reprises, que vous étiez -aussi- l’élément poête du PS ! Espérons que cette trêve estivale sera propice à chacun et que les neurones seront reposés et en forme pour le week-end de La Rochelle. C’est le miroir et son reflet. Chacun des postulants devrait se demander -avant de se mettre en scène- comment les militants vont le percevoir … de l’autre côté du miroir !