Et maintenant vamos !

par · 29 août 2009

PRPS.jpgMartine Aubry a pris au mot l’appel à la rénovation. Elle aussi demande aux militants d’être un facteur d’ordre. C’est à dire de baliser l’avenir autour du non-cumul des mandats, des primaires et de l’éthique des socialistes. Après 6 mois occupés à installer une équipe, dépasser le traumatisme du congrès, faire campagne pour les européennes, Martine Aubry renoue avec le serment des reconstructeurs: répondre, rénover et rassembler.

Ceci posé, elle peut aujourd’hui accueillir la gauche, et dimanche interpeller Sarkozy et la droite, ceux par quoi nous aurions du commencer.

Maintenant que toutes les demandes ont été prise en compte, le temps des interpellations extérieures s’achève. Vincent Peillon et Manuel Valls doivent rejoindre la direction du Parti Socialiste pour travailler tous ensemble à la mise en forme du PS. Personne ne doit rester au bord de la route.  Vamos !

Les commentaires2 Commentaires

  1. topaz dit :

    Quand on voit ce bel hommage a-politique rendu à Ted Kennedy, qui s’est battu pendant plus de 40 ans pour défendre de vraies valeurs au service de son pays, on se dit que la gauche française n’a plus le droit de décevoir et qu’il vaut mieux « un destin pour ses idées qu’une carrière pour soi-même ». Le dernier des mohicans Kennedy l’a appris et pratiqué à ses dépens. La machine semble en ordre de marche. Les trublions vont-ils rentrer dans le rang ?

  2. topaz dit :

    Eh oui, vamos « juntos » a la batalla. Puisse votre appel être entendu car vous n’avez plus de temps à perdre. 6 mois pour se mettre en place et se remettre de ses déboires, c’est long et ce flottement a favorisé et engendré les divisions. Mais le PS est passé par tellement de « bas » qu’il peut encore redevenir « haut », s’il ne se contente pas « d’interpeller » la droite, mais s’il travaille aussi intensément à la construction d’un vrai projet de société alternatif. C’est ainsi qu’il regagnera la confiance des Français.