On nous propose un livre: Et bien tournons la page

par · 10 septembre 2009

C’est le retour du refoulé… une vieille carte postale jaunie par l’hypertemps Internet nous arrive du Congrès de Reims, mais tout a déjà changé. Les courants se sont consumés, les acteurs rabibochés et les rancœurs ravalées. Le PS fait bloc, conscient que l’année sera décisive pour son avenir. Et chacun prend garde à faire souffler l’esprit de La Rochelle: renouveau, rassemblement, réponse. Il faut poursuivre avec détermination et abnégation. L’UMP est à la peine et sans alliés. Le Modem reste dans le flou. Les Verts hésitent entre l’union et le dogmatisme. Le PCF se veut constructif. Même Besancenot a mis une sourdine à son antisocialisme primaire. Le PS n’a pas réglé ses problèmes, il les a ordonnés. Il va donner la parole à ses adhérents pour les hiérarchiser afin qu’ils soient dénoués.

Le PS a un immense travail à faire pour rester en tête dans les élections permettant ainsi de ravir les régions à l’appétit centralisateur de la droite. Pour ce faire, il doit démontrer son utilité. Le PS ne peut réaliser cet objectif en étant divisé. Donc, tournons la page.

Les commentaires10 Commentaires

  1. topaz dit :

    @ ASHC du PS – Sur l’écran noir de ses nuits blanches, M. Aubry va l’inscrire ce prochain scrutin et prendre toutes les dispositions pour qu’il soit incontestable, quelle qu’en soit l’issue. Les militants en ont assez … supporté, encaissé … et le sommet de la pyramide en est conscient et va prendre les mesures qui s’imposent,vite et bien, car sinon c’est toute la structure qui risque de s’effondrer, et alors, un pied dans le vide et l’autre dans rien, adieu les futures échéances !

  2. Pierre G dit :

    @topaz
    certainement oui pour passer à autre chose , la rénovation,le vote militant etc , mais sur ce coup je suis d’accord avec Ségolène : un grand parti comme le PS doit faire toute la lumière et sanctionner le cas échéant; comme elle le demande également à la direction , il faut attaquer les auteurs du livre accusateur, s’il s’agit de contre-vérités . Dans cette affaire, JC Cambadélis est certainement un des meiux placés pour faire en sorte que la vérité puisse être faite rapidement . Il faut laver cet affront de toutes façons, c’est une question d’honneur

  3. topaz dit :

    Pour tourner la page, il faut arrêter de commenter. Or chaque personne en vue au PS y va de sa petite voix. Vous allez donner envie à Ségolène, pour se singulariser, pour se différencier, de hausser d’un ton et de partir dans l’autre direction. C’est Mitterrand, je crois, qui disait l’indifférence est la plus grande qualité d’un politique.

  4. topaz dit :

    « We did not come here just to clean up crises. We came to build a future ». Cette parole d’Obama dans son discours devant le Congrès pourrait être la nouvelle devise du PS, la parole de référence à la Mutualité et ailleurs, la parole de « l’espoir » … Un jour à la télévision, on a demandé à Olivier de Kersauzon, quel était pour lui le mot le plus beau dans le dictionnaire de la langue française. Il a répondu : espoir !

  5. ASHC du PS dit :

    Après cette piqure de rappel sur le hold up de Reims, il n’est pas possible de tourner la page sans ouvrir un nouveau chapitre sur une réelle et immédiate rénovation. Différer la refondation en particulier sur l’élargissement sans délai de la base électorale à tous les adhérents à jour ou non de cotisations comme l’a décidé M.Aubry à la Rochelle est inacceptable, tout comme le refus de mise en œuvre dès les Régionales de 2010 du non-cumul des mandats ou des mandats successifs.

    Aujourd’hui, on peut s’interroger et se demander qui a voté à Reims si des urnes ont été bourrées à certains endroits. Chaque électeur est en droit d’avoir une confirmation par envoi d’un courrier du PS à son domicile pour savoir s’il est toujours électeur y-compris à son insu peut-être et s’il aurait voté en 2008 sans le savoir…

    Une validation du fichier des électeurs est incontournable avant le vote d’octobre 2009 pour un scrutin crédible et indiscutable. Des bourrages d’urnes nécessitent des noms d’adhérents abstentionnistes ou dont l’adhésion a été reconduite par un tiers. Les adhérents non à jour de cotisation doivent savoir si quelqu’un a utilisé leur nom pour voter à leur place. Dans ce cas tous ces adhérents peuvent voter au prochain vote des adhérents. M.Aubry à l’opportunité d’effacer le tableau noir avec le scrutin d’octobre mais en est-elle capable ?

  6. topaz dit :

    Oui, dans le contexte, il faut tourner la page de ce livre pour écrire les nouvelles feuilles du PS. Pourtant, « pour une fois », je peux comprendre la réaction, la réflexion, l’interrogation de Ségolène Royal. En octobre, le PS va donner la parole à ses adhérents pour fixer le cap des prochaines échéances. La volonté de ces mêmes militants a-t-elle été « justement » exprimée à l’issue du vote du Congrès de Reims ? On sait que la fraude a toujours existé, été tacitement tolérée et validée, mais, lorsque l’écart est aussi infime que 400 voix, on peut s’interroger. Dans le Figaro.fr de ce jour 11.602 votants se sont exprimés : les militants doivent-ils « re-voter » ? La réponse est oui à 68% car « nous ne sommes pas en Iran, une démocratie doit être exemplaire »… Pour l’avenir proche du PS, je souhaite que Ségolène nous la joue « grande Dame » et n’attise pas la polémique, mais ne doutons pas un instant que, le moment venu, elle n’aura rien oublié et que, sur ce point précis, personne ne pourra l’en blâmer.

  7. Bloggy Bag dit :

    J’espère qu’il s’agit du dernier combat de l’arrière garde des combattants perdus qui pensent que le PS ne peut changer qu’après avoir été détruit.

    Oui le PS doit changer, oui il changera aussi bien sur ses pratiques que son idéologie, mais certainement pas en nous faisant ingurgiter la vieille soupe rance des illusions perdues.

    Réformons radicalement, refondons !

  8. barnaby dit :

    Monsieur le Député,

    je vous écris parce que je pense que Martine Aubry n’a pas mesuré le changement du temps politique induit par le quinquennat. Le temps politique s’est accéléré et les acteurs du débat doivent en tirer les conséquences. En jouant l’air du « circulez y a rien à voir » par rapport au livre, elle laisse s’installer dans les esprits d’une partie des sympathisants un sentiment d’illégitimité. Il fallait réagir tout de suite en mettant en place immédiatement un nettoyage des pratiques douteuses de certaines fédérations socialistes, aucun courant n’en ayant le monopole, en vue des futurs scrutins internes. Il y aurait ainsi eu neutralisation de la polémique. C’est pareil pour le cas Frèche: plus le PS traîne pour le régler, plus il offre des arguments à ses adversaires pour l’attaquer sur le terrain moral. Sur les primaires, il a fallu attendre des polémiques en cascade pour qu’elle tranche. Tout ce que je dis, je vous le dis parce que je souhaite que Martine Aubry réussisse.

  9. topaz dit :

    Très belle prose, Camba, le titre de ce post est génial, mais svp changez le Et en Eh. Et espérons que les protagonistes impliqués aient une réponse digne … « Le passé est une histoire, le futur un mystère, le présent est un don » … à consommer sans modération dans ce PS qui semble gagné par ce sursaut.

  10. c’est exactement ça !