Après le G20

par · 27 septembre 2009

Le G20 est un pas en avant même si ce n’est pas tout notre programme, mais Nicolas Sarkozy nous fait prendre des vessies pour des lanternes.

Le résultat du G20 ne résulte pas dans le faible encadrement des bonus. Mais dans le début d’une gouvernance économique mondiale dans la longue dépression sociale qui s’annonce. Un début de rééquilibrage pour les pays émergents. Nicolas Sarkozy nous trompe ou Il se leurre en faisant des bonus le juge de paix du G20. Ce n’est pas le sujet central qui est toujours un vrai plan de relance mondiale, un vrai recentrage des banques sur le crédit, un vrai soutien au sud, une vrai lutte contre les paradis fiscaux. Le G20 est donc un pas en avant même si ce n’est pas notre programme. Et Nicolas Sarkozy fait prendre des vessies pour des lanternes sur les bonus comme rupture avec le système.

Les commentaires1 Commentaire

  1. topaz dit :

    Si Sarkozy n’avait pas fait des « bonus » le cheval de bataille du G 20, vous lui auriez reproché de n’avoir pas été assez incisif. Mais c’est de bonne guerre. Comme l’a dit dsk le résultat est intermédiaire. C’est mieux que négatif.