Congrès du SPD: changement et continuité

par · 14 novembre 2009

spdJe représente le PS au congrès du SPD qui se tient du 13 au 15 novembre à Dresde.

Après la défaite historique aux élections fédérales de septembre dernier, le SPD tient congrès. Des débats du congrès, il apparaît que ce qui est demandé, ce n’est ni un mouvement à gauche, ni une continuité au centre, mais plutôt une demande de redéfinition avec un examen « en douceur » de la période Schröder. L’abandon du passage à la retraite à 67 ans dans les propositions du parti en est un exemple.

Une nouvelle génération est arrivée à la direction du SPD, sans rupture radicale avec Sigmar Gabriel et Andrea Nahles et avec Frank-Walter Steimeier au Bundestag.

Surtout, le SPD veut définir une stratégie qui ne soit pas la résultante d’une contradiction entre l’appel du centre et l’aspiration à gauche.

Nous avons eu un entretien avec Angelica Schwall-Düren, la vice-présidente du groupe parlementaire au Bundestag au cours duquel nous avons partagé la nécessité d’un nouveau modèle social-démocrate pour l’Europe, un thème qui a été porté d’ailleurs par Sigmar Gabriel dans son discours.

Nous nous sommes mis d’accord pour un renforcement du couple PS-SPD à l’occasion du débat dans le Parti socialiste européen.

« Dans notre malheur, être au commencement d’un renouveau peut être une chance. Il ne s’agit pas de se complaire dans le bilan des modèles dépassés, mais de prendre acte qu’il faut construire un nouveau modèle juste, durable et efficace dans la période qui commence. » ai-je déclaré aux dirigeants du SPD.

catégorie Europe, Parti Socialiste

Les commentaires3 Commentaires

  1. topaz dit :

    Certainement stephh, mais hélas le « Royal circus » gêne le PS et l’empêche d’avancer de façon crédible sur un projet alternatif.

  2. stephh_33_1 dit :

    salut topaz,
    n’y a t il pas des sujet plus important que la saga Ségolène? Et si on discutait plutôt d’un modèle de société à opposer à la droite?

  3. topaz dit :

    Pendant que vous renforcez le socialisme européen, fidèle à elle-même, Ségolène attire l’attention et provoque la tension. Martine Aubry va-t-elle lui écrire ou bien la suspendre … à un croc de boucher ? A ce propos, j’ai entendu que cette expression, désormais célèbre dans la sphère politique, n’aurait rien à voir avec Clearstream mais se référerait à des notes blanches transmises à notre première et éphémère première Dame …