Présidence de l’Europe et Haut conseil aux Affaires étrangères

par · 20 novembre 2009

drapeuropeLa main de Sarkozy et Merkel dans la désignation de Van Rompuy et Ashton a atteint son but : Banaliser la Présidence de l’Europe et le Haut Conseil aux Affaires Etrangères. En effet, ces deux personnalités ne devraient pas faire trop de mal à l’intergouvernemental. Il n’est pas certain que l’Europe en sorte grandie ou gagne en efficacité, voire en visibilité. On ne peut en être que désolé.

Les commentaires1 Commentaire

  1. topaz dit :

    Un choix de conciliation ? D’accord avec VGE – Ce premier casting de l’Europe politique -tant attendue- est curieux. L’Europe a désormais un numéro de téléphone, Madame Ashton sera-t-elle à la hauteur de la réponse, sa nationalité étant déjà un lourd handicap ? L’Europe est une entité de 27 pays qui a besoin d’un Général en chef avec des problèmes plus complexes à gérer que les querelles de clocher entre Flamands et Wallons. Sur le métier de l’Europe l’ouvrage est immense. Un diplomate et une baronne sont aux manettes.