Réaction après la plainte de Besson

par · 17 décembre 2009

J’ai réagi auprès  de TF1 News après l’annonce du dépôt d’une plainte d’Eric Besson, Ministre de l’Immigration, de l’Intégration et de l’Identité nationale contre moi. Je vous propose de retrouver l’article ci-dessous:

Le ministre Eric Besson a indiqué avoir décidé de « déposer plainte à l’encontre de Jean-Christophe Cambadélis et de Gérard Mordillat en raison des propos publics qu’ils ont tenus récemment, assimilant son action et celle des agents de son ministère aux heures sombres du régime de Vichy et à l’entreprise criminelle d’extermination des Juifs pendant la Seconde Guerre mondiale ». La réaction du député PS de Paris ne s’est pas faite attendre : « je me réjouis de pouvoir faire la démonstration publique que le ressort de l’évolution de Besson est le même que celui qui anima Laval », a-t-il affirmé à TF1 News. Début décembre, Jean-Christophe Cambadélis avait comparé dans Libération les deux hommes. « Pour moi, c’est Pierre Laval. A gauche, il n’a jamais été reconnu. Mais comme il s’estime plus intelligent que les autres, il finit par démontrer qu’il peut l’être à gauche comme à droite. Sans aucun état d’âme. », avait-il alors expliqué au quotidien.

Les commentaires13 Commentaires

  1. nora tranvouez dit :

    Acte 1 :Il faut s’adapter puisqu’on ne peut pas transformer (exemple Déat : Perspectives socialistes 1931)
    Acte 2 : Il faut couper l’herbe sous le pied des fascistes en passant à leur droite (Déat 1940).
    Besson est entre les deux.
    Tu as bien fait Jean-Christophe, d’utiliser les bonnes comparaisons;
    Nora

  2. giraud patrick dit :

    Avec toi j-c contre besson et Dray qui ne s’honore pas.
    Amitiés
    Patrick

  3. mimi dit :

    bonjour,

    vous me réconciliez avec le parti socialiste ! merci à vous

  4. BECQ dit :

    Récemment un chaîne de télévision française diffusait l’histoire de Pierre Laval, de son enfance à son exécution en passant évidemment par son passage au gouvernement de l’Etat Français puis son procès.
    Au fil des minutes, je croyais entendre certains des arguments énoncés par Besson, lorsqu’il justifie son indigne politique « sur ordre », les rafles d’enfants avec leurs parents et l’enfermement collectif en Centre de Rétention qui sont ni plus ni moins des lieux privatifs de liberté, contraire à la Convention Internationale des Droits de l’Enfant.
    Il n’hésite pas à briser des familles, à priver des enfants de leur père ou de leur mère ou de toute autre parent dernier lien avec une famille en laissant renvoyer des personnes sans aucun discernement.
    Le renvoi réitéré d’Afghans vers un pays sinistré par la guerre et le terrorisme est une atteinte à tout honneur républicain.
    Le faire ou le laisser faire de plus en violation de la loi (affaire dans l’affaire avec les laisser-passer non validés par l’ambassade Afghane, cf le témoignage du député Etienne Pinte)ajoute l’illégalité à l’ignominie.
    L’emploi d’une terminologie « colorisée », avec le concept insultant de « mariages gris » ne vient qu’ajouter un élément de plus à la liste du déshonneur.
    De plus, le développement du fumeux débat consacré à l’identité nationale s’effectue contre la lettre et l’esprit de la Constitution, notamment par l’utilisation à des fins partisanes des moyens de la République (emploi des cadres préfectoraux) et par des énoncés de nature à provoquer des troubles à l’ordre publique, des comportements xénophobes et racistes réprimés par la loi (cf en particulier le questionnaire proposé aux préfets comme outil d’animation de leurs réunions débats publiques).
    Ce questionnaire est spécialement rédigé en des formes de nature à entraîner une opinion vers l’amalgame immigration-immigré/délinquance-danger-atteinte à l’identité française.
    A aucun moment ce questionnaire ni les prises de position publiques imposés sous la responsabilité de ce ministre ou du commanditaire de son action ne mentionnent le tryptique républicain « Liberté-Egalité-Fraternité », ni son catalyseur « la Laïcité ».
    Tout est fait pour provoquer la stigmatisation de l’étranger, son rejet, la stigmatisation de catégories artificiellement identifiables selon des critères religieux au mépris de la laïcité, selon des critères quasi-raciaux, au mépris de la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen, socle et préambule de notre Constitution.
    De plus, les énoncés successifs produits par d’autres personnalités gouvernementales ou non, dans le cadre de ce débat, portent en germe la désunion de la République, précisément par le « marquage » déjà énoncé plus haut de catégories atificiellement créées à des fins électorales.
    L’emploi de ces thèmes, l’instrumentalisation de la Préfectorale dans ce débat, l’encouragement à produire en public des opinions délictueuses (car réprimées par la loi)sont des faits extrêments graves qui, parce qu’ils sont commis par un ministre de la République l’expose à l’incrimination de crime contre la Constitution, donc de forfaiture.
    Monsieur le Député, je vous soutiens dans votre première dénonciation politique publique.
    Je manifeste également mon soutien dans la phase judiciaire qui suivra et vous saurez, je l’espère, faire droit à la Constitution et à ses principes dans la défense que vous produirez qui sera un renversement de procédure par une attaque en règle.
    Enfin, je vous invite à vous rapprocher de tous les républicains, de Gauche évidemment, mais aussi de Droite dans la seule perspective digne de soutien: que soit mis un terme à ce scandale dans les plus brefs délais.
    Car, voyez-vous,avec cette politique très cohérente dans son ensemble, nous ne sommes pas seulement à observer l’attaque délibérée du programme du Conseil National de la Résistance après être passé par la destruction revendiquée des acquis de Mai 1968. Nous nous acheminons vers une anti-république.
    Cela ne se doit pas!

  5. Sophia Ammad dit :

    Vous pouvez y aller sereinement, il ne manque pas de documents historiques qui vous accréditeront. D’ailleurs, il n’y a pas que la similitude que vous avez relevé, il y en a beaucoup d’autres. Sidérant….

  6. […] soir sur son blog, jean-Christophe Cambadélis vient de réagir à cette plainte: « je me réjouis de pouvoir faire la démonstration publique que le ressort de […]

  7. oblomov dit :

    Votre comparaison est tout à fait pertinent !
    J’ai fait un petit photomontage en guise de soutien :
    http://www.oblomov.fr/?p=384

  8. grellety dit :

    La comparaison-identification était, est risquée. Par contre, quant à l’idéologie, « l’héritage » est clair, et même assumé par certains. Même si ne j’irais pas dire que M. Besson « est » M. Laval, je vous soutiens dans cette situation…

  9. MERCIER dit :

    Pourriez-vous développer votre phrase « Pour moi c’est Piere Laval » figurant dans ‘article de Libération du 01/12/2009. S’applique-t-elle seulement au développement sur sa reconnaissance ou y a-t-il un sous-entendu ?
    Merci.

  10. Anonyme dit :

    Bravo ! et j’espère qu’au PS personne ne lui ouvrira les bras le jour où la Sarkozy s’effondrera !

  11. […] ce propos, c’est bien la première fois et la dernière je pense que je vais soutenir Cambadélis… il est poursuivi par le ministre des expulsions pour l’avoir justement comparé  à […]

  12. isabelle dit :

    Merci de votre intervention. Pour éviter de futures plaintes, je suggère de baptiser désormais Eric Besson: Le Palindrome. 😉

  13. Yantoc dit :

    Bravo pour ce courage politique et citoyen. Vous dites sans doute tout haut, ce que certains pensent tout bas ! Il y a évoluer dans ses opinions politiques (passer de gauche à droite n’est pas interdit, y’a ue les imbéciles qui ne changent pas d’avis) et faire tout pour arriver au pouvoir en faisant plus droite que la droite, par peur d’être taxé d’ex gauchiste par ses nouveaux camarades.