Taxe carbone: le revers sévère

par · 30 décembre 2009

Ce n’est pas seulement la sanction du conseil constitutionnel sur la taxe carbone qui est un revers pour Nicolas Sarkozy, mais les attendus qui stigmatisent l’inégalité prévue entre les foyers et les entreprises. C’est à dire très exactement ce que les socialistes défendaient à l’Assemblée. Mais ce qui est vraiment très indicatif c’est le fait même de la sanction constitutionnelle sur le texte phare de la présidence Sarkozy, dont ce dernier disait qu’il était pour lui l’équivalent de la fin de la peine de mort dans nos moeurs. Et bien exit la taxe carbone ! Le Conseil Constitutionnel, à majorité de droite, se l’est permis parce qu il était soutenu au delà des socialistes par l’immense masse des élus de droite. Alain Juppé n’avait pas craint de dire que Sarkozy se fou de notre gueule. Nicolas Sarkozy vient de vivre son CPE, ce désaveu va jusque dans son camp, c’est un revers sévère qui démontre un peu plus l’isolement du pouvoir.