Salut Bensa !

par · 12 janvier 2010

Daniel Bensaïd est décédé ce matin à la suite d’une longue maladie. Il était un militant révolutionnaire « l’intellectuel organique » de la LCR, devenue le NPA. Il appartenait à cette catégorie de militants politiques pour qui la pensée politique n’était pas une compilation de slogans et de formules, mais une dialectique de raisonnements bien construits puisque pour interpréter puis transformer le monde, le bricolage ne suffit pas. Il sera resté trotskiste jusqu’à la fin de sa vie, mais, d’une certaine manière, certains ses travaux ont été utiles pour la social-démocratie, probablement parce qu’il comprenait lui-même que la démocratie et l’unité étaient le meilleur moyen d’atteindre les buts du socialisme. Il était un penseur exigeant et attentif aux autres, cherchant toujours à comprendre avant de condamner.

Et parfois il pouvait même discrètement vous souhaiter courage dans l’adversité car tous ceux qui militaient pour un autre monde avaient sa considération. Même si il pouvait les combattre intellectuellement.

Sa voix et sa plume manqueront aux débats passionnés de la gauche.

Les commentaires3 Commentaires

  1. […] Le secrétaire national du PS, Jean-Christophe Cambadélis, qui avait un temps milité à l’OCI (Organisation communiste internationale), autre école du trotskisme, dit de Bensaïd, qu’il «appartenait à cette catégorie de militants politiques pour qui la pensée politique n’était pas une compilation de slogans et de formules, mais une dialectique de raisonnements bien construits». «Il était un penseur exigeant et attentif aux autres, cherchant toujours à comprendre avant de condamner […] Sa voix et sa plume manqueront aux débats passionnés de la gauche», écrit-il dans un communiqué intitulé «Salut Bensa!». […]

  2. anonyme dit :

    l’autre Dany, juste dans sa persévérance, courageux, vrai, d’une générosité profonde …
    c’est triste ton départ Daniel ! trop triste.

  3. KOENIG ORTOLI dit :

    Bonjour,
    Une pensée pour Bensa en effet regretté RIP

    Avec toute mon estime et très cordialement,
    AKO