Sénégal: Inquiétude quant au climat démocratique dans le pays.

par · 5 février 2010

Le Parti socialiste fait part de son inquiétude quant à la dégradation du climat démocratique au Sénégal. La condamnation prononcée hier par le tribunal des flagrants délits de Thiès à deux ans de prison dont six fermes pour voie de fait à l’encontre de Mouhamadou Lamine Massaly, présenté comme le leader des « jeunesses wadistes », légitime cette préoccupation.

La tentative de mise à feu par M. Massaly d’une tribune sur laquelle se trouvaient le premier secrétaire du Parti socialiste du Sénégal, Ousmane Tanor Dieng, et le bureau du PS sénégalais est un acte d’une extrême gravité, qui aurait pu provoquer la mort de nombreuses personnalités politiques ainsi que d’autres citoyens participant au meeting de Thiès.

À l’approche des élections nationales de 2012 au Sénégal, le Parti socialiste condamne avec la plus grande fermeté l’usage de la violence en politique. Le PS appelle l’Union européenne à s’impliquer très fortement dans le suivi du processus électoral, depuis l’établissement du code électoral rénové jusqu’à l’établissement des listes elles-mêmes, afin de permettre que les prochains scrutins soient aussi transparents, libres et démocratiques que possible, partant du principe qu’un scrutin incontestable serait la meilleure manière de prévenir tout conflit.