Togo: une élection présidentielle mal engagée

par · 11 février 2010

L’élection présidentielle togolaise n’est pas bien engagée. Le PS regrette le refus jusqu’ici exprimé par les autorités nationales d’organiser un scrutin à deux tours qui aurait garanti qu’aucun candidat ne puisse être élu sans obtenir la majorité des suffrages, et ce en dépit des demandes répétées des partis d’opposition qui souhaitaient obtenir cette garantie démocratique.

Le récent rejet de la candidature de Kofi Yamgnane, avec une justification officielle fallacieuse invoquant une date de naissance incertaine et, en réalité, pour des motifs manifestement politiques, est un signe supplémentaire des limites du scrutin qui se profile. Le PS invite le gouvernement français et les représentants de l’Union européenne à agir par tous moyens pour permettre la définition d’un cadre consensuel entre majorité et opposition pour l’organisation de cette élections, faute de quoi la légitimité du prochain Président se trouverait fortement limitée.