Les commentaires5 Commentaires

  1. topaz dit :

    Régionales … et après ? Quelqu’en soientt la résultante, la conséquence, le PS devrait -dans la chronologie qu’il s’est fixée- se concentrer sur l’organisation -lourde et complexe- des primaires … Sont-elles nécessaires ? Sont-elles souhaitables ? Sont-elles favorables à un sursaut dans l’opinion, dans l’électorat ? Sont-elles le sésame gagnant 2012 ?

  2. topaz dit :

    Toute la presse en parle et ne parle que de ça ! Décidément ce PS est maudit et ne tirera jamais les enseignements de son passé perdu. Quand comprendez-vous donc que vos électeurs et soutiens en ont assez -l’overdose- de vos querelles internes ? Alors ne vous étonnez-pas s’ils se tournent vers d’autres cieux !

  3. Jack dit :

    Nous perdrons encore en 2012 si on ne designe pas notre candidat au moins un an avant pour qu’il s’impose par son programme et par son équipe
    DSK a ses chances s’il rentre dans ce schéma
    lSes bons sondages sont liées a son statut actuel qui l’eloigne des problemes des Francais; s’ils peuvent faciliter sa désignation ils ne font pas un programme et ne règlent pas les contradictions du PS qu’il faut surmonter

  4. topaz dit :

    DSK l’a assez « martelée » en 2006 et dit et redit dans toute la presse cette contradiction et cette faiblesse de la gauche qui gagne les élections intermédiaires et qui ne fait pas ce qu’il faut, dans le bon tempo, pour la Présidentielle.

  5. topaz dit :

    L’enjeu de ces Régionales pour la gauche -qui sera certainement, une fois de plus le grand vainqueur d’une élection intermédiaire- n’est pas tant que Sarkozy en tienne compte, mais surtout de trouver la solution dans son action et son positionnement dans les 2 ans à venir pour gagner en 2012. On ne construit pas le présent en jetant le passé aux orties, mais on ne s’endort pas dans le présent pour ne pas mettre le futur en péril. Alors ce que fera ou pas Sarkozy après la très probable vague rose reconduite de mars 2010 ne devrait pas être la préoccupation première du PS aujourd’hui.