Mois mars 2010

31 Mar

2 Comments

Interview sur Europe 1

par

Sur Europe 1 ce soir j’étais l’invité de Patrick Cohen et Claude Askolovitch. Réagissant au choix annoncé de Nicolas Sarkozy de maintenir le cap notamment sur le bouclier fiscal, j’ai indiqué que le Président est dans un schéma aberrant, celui du refus de faire ce qu’avait fait Jacques Chirac. Il ne veut pas changer de cap à mi parcours du quinquennat . Il handicape ainsi à la fois le pays par ses choix économiques et sa propre majorité.

Nicolas Sarkozy annonce le maintient du bouclier fiscal mais les parlementaires de la majorité reviendront sans doute à l’Assemblée sur certaines dispositions par petites touches.

Nous sommes revenus sur les élections régionales et le choix des Français d’avoir donné la victoire à la gauche et aux écologistes rassemblés. J’ai estimé que bien sûr ils avaient exprimé le mécontentement dans le pays mais que la droite était toujours là et que le temps était maintenant à l’élaboration de solutions nouvelles pour sortir le pays de la crise. Nous sommes aujourd’hui dans une situation où nous avons le temps de définir une alternative avec nos partenaires. Le moment est à l’élaboration et viendra ensuite le temps des convergences solidaires. Lire la suite…

31 Mar

Commentaires fermés sur Parti Socialiste – Colombie

Parti Socialiste – Colombie

par

Pablo Emilio Moncayo, soldat colombien détenu par les FARC depuis 1997, a été libéré mardi 30 mars 2010. Deux jours plus tôt, un autre soldat, Josué Daniel Calvo, avait été également relâché par les FARC. Le Parti socialiste se réjouit de ces libérations. Il tient à féliciter tous ceux qui, par leur médiation, ont contribué à cet heureux dénouement, le gouvernement brésilien, la Croix rouge internationale, l’Église colombienne et la sénatrice Piedad Cordoba.

Le Parti socialiste avait fait part de son soutien à Gustavo Moncayo, père du dernier otage libéré en septembre 2007, en rappelant qu’au-delà de la solidarité, le PS condamne de façon catégorique les enlèvements qui violent le droit humanitaire international.

23 militaires et policiers sont toujours au pouvoir des FARC, certains depuis plus de douze ans. Ils ont droit ainsi que leurs familles à notre soutien. Les FARC doivent les libérer sans condition. L’avenir de la Colombie passe par le recours au bulletin de vote et non par les bombes, les assassinats, les extorsions de fonds et les enlèvements.

31 Mar

Commentaires fermés sur Hommage à Léon Blum

Hommage à Léon Blum

par

Hier mardi, c’était le 60e anniversaire de la disparition de Léon Blum. Comme Mendes France qui fut son admirateur, Blum n’a pas gouverné longtemps, mais il a marqué la gauche et notre pays durablement.

Avec lui, il y eu beaucoup d’innovations. Premier gouvernement de toute la gauche avec le Front populaire. Premier chef de gouvernement d’origine juive, Premier gouvernement comprenant des femmes, Premier gouvernement à légiférer sur les congés payés pour tous, la semaine de 40 ans, la démocratisation du sport et des loisirs, à réussir une négociation entre le patronat et les syndicats, premier gouvernement à proposer une solution pour l’Algérie…

Le gouvernement de Front populaire, dirigé par Léon Blum est une des plus belles pages de notre histoire – ce gouvernement de « socialo-communistes » critiqué par l’extrême droite, la droite et des anciens socialistes comme Pierre Laval qui avait pourtant appartenu à cette famille politique.

Léon Blum c’est aussi l’intellectuel, le critique littéraire qui fut témoin de la manière dont, au moment de l’Affaire Dreyfus, la France pouvait, quand elle n’était pas sûre d’elle-même, donner le sentiment de se renier. On ne parlait pas précisément d’« identité nationale » à ce moment, mais elle était partout, notamment dans l’antidreyfusisme de la droite française avec son antisémitisme militant et ses flots de violence. Cette droite-là disposait alors de ses plus implacables théoriciens emmenés par Maurice Barrès et Charles Maurras. Lire la suite…

31 Mar

1 Comment

Appel « Défendons la parité »

par

J’ai signé cet appel pour défendre la parité. Parce que il y a encore trop de discriminations que ce soit en politique ou dans le monde du travail, Je vous invite à signer cet appel à votre tour.

Les femmes représentent la moitié de l’humanité. Ce qui les concerne intéresse la société toute entière. Pourtant, elles subissent encore aujourd’hui de fortes discriminations. En politique, dans la sphère économique, elles sont toujours sous représentées. C’est pourquoi les actions en faveur de la parité, entreprises par la gauche doivent se poursuivre et s’intensifier.

La droite tourne le dos à la parité. Avec la contre-réforme des collectivités territoriales, la régression est alarmante. Les projections réalisées sont unanimes : en 2014, les « conseillères territoriales » occuperaient moins de 20 % des sièges, alors que les régions comptent aujourd’hui 47,98 % de femmes.

En 1999, sous le gouvernement de Lionel Jospin, la parité a été inscrite dans la Constitution française : « La loi garantit l’égal accès des femmes et des hommes aux mandats électoraux et fonctions électives ». Depuis le 6 juin 2000, la loi d’application de la parité oblige les partis politiques à présenter des listes strictement paritaires pour les élections municipales, régionales ainsi que dans certains cas aux sénatoriales. Cette loi oblige aussi à présenter 50% de femmes aux élections législatives sous peine de réduction de leur financement public. Lire la suite…

30 Mar

1 Comment

Une loi contre le port de la burqa n’est qu’un leurre post régional

par

Une loi contre le port de la burqa n’est qu’un leurre post régional. Je suis évidemment contre le port du voile. Mais franchement ce débat n’est pas à la hauteur des enjeux Français. Une petite diversion, même un aveu des faiblesses d’une république doutant de ses valeurs face à l’obscurantisme. La volonté du couple Sarkozy/Fillon d’aller « le plus loin possible sur le voile intégral », aujourd’hui remis en cause par le Conseil d’état, n’est qu’un leurre post régional. Il aura le même succès que le débat sur l’identité nationale.

29 Mar

Commentaires fermés sur Réaction après les attentats à Moscou

Réaction après les attentats à Moscou

par

Les attentas aveugles, contre la population de Moscou, conduisant à faire plusieurs dizaines de morts et de blessés sont inadmissibles et doivent être condamnés. Les socialistes adressent un message de sympathie et de solidarité dans cette épreuve.

28 Mar

Commentaires fermés sur Interview sur Radio J

Interview sur Radio J

par

J’étais l’invité de Frédéric Haziza ce dimanche dans le Forum de Radio J.

L’AFP a repris ce que j’ai indiqué au sujet du Président de la République au cours de l’interview: « Le député PS Jean-Christophe Cambadélis a mis en garde dimanche sur Radio J le président Nicolas Sarkozy, en estimant que « s’il ne change pas rapidement de cap, nous allons vers des tensions durables ».

« Le président de la République est extrêmement bas, il n’a presque plus de soutien (…) tous les jours il y a des expressions qui le remettent en cause », a-t-il fait valoir, ajoutant: « s’il ne change pas rapidement de cap, nous allons vers des tensions durables ».

Se défendant de « souhaiter une explosion sociale », M. Cambadélis a décrit une situation telle que si l’exécutif ne change pas de cap cela « peut créer des étincelles ». « Nous vivons un moment de défiance (…) les Français sont en colère, ils ne savent pas où nous allons; ils veulent un changement de cap, ce que ne comprend pas la majorité ».

Alors que la cote de popularité de Nicolas Sarkozy est au plus bas depuis son élection en 2007 dans plusieurs sondages, M. Cambadélis a estimé qu’il y avait « un vrai doute » sur la possibilité que le chef de l’Etat se représente en 2012.

« François Fillon, a-t-il poursuivi, se prépare. Nous avons aujourd’hui au sommet de l’exécutif une compétition assez forte entre le président et le Premier ministre » et cela « accroît la cacophonie et (s’ajoute) à la crise ». Lire la suite…

28 Mar

1 Comment

Retour sur le grand rendez-vous des socialistes samedi 27 mars à la Mutualité

par

L’AFP, la Presse Quotidienne Régionale comme la presse nationale ont repris les déclarations qui ont marqué cette journée, extraits:

« Martine Aubry a appelé les socialistes à « être au rendez-vous du travail sur le terrain mais aussi de la réflexion : beaucoup d’hommes et de femmes souffrent. Ils attendent d’abord de nous des réponses immédiates ».

« Être forts et avoir des partenaires que nous respectons, c’est une des clés de notre future victoire », a insisté François Lamy, le bras droit de Martine Aubry. Mais, a prévenu Jean-Christophe Cambadelis, proche de DSK, « il ne faut pas se tromper dans le tempo. La chasse à la présidentielle n’est pas ouverte ».

« Avant 2012, il y a 2010 et 2011 », a martelé Martine Aubry. La feuille de route qu’elle a fixée a été votée à l’unanimité du conseil national du PS. Un conseil qui est aussi parti à la charge contre « la régression territoriale » qu’est, à ses yeux, la réforme prévue par le gouvernement. Un projet qualifié par Laurent Fabius de « scélérat ».

27 Mar

Commentaires fermés sur Intervention lors du Conseil National du PS

Intervention lors du Conseil National du PS

par

Je suis intervenu ce matin au Conseil National du PS, pour dire en substance d’abord que notre victoire aux élections régionales est un tournant. Non seulement nous gagnons quasiment toutes les régions, ce qui est en soi remarquable, mais nous battons l’UMP dès le premier tour. Le PS, seul devant l’union des droites, c’est une victoire stratégique qui modifie la donne et mets l’UMP sur la défensive. Mais cela ne s’arrête pas là. Nous avons mis de la distance entre nous et les autres forces de gauche, ce qui nous rétablit dans le pays.

Pour autant si la droite est battu, elle n’a pas disparu, regardez les sondages de ces derniers jours. Sarkozy va aller à droite pour se rétablir. Et nous n’avons pas gagné mécaniquement les élections à venir et l’élection présidentielle. Il faut travailler et ne pas se tromper.

De ce point de vue, deux erreurs à éviter et un conseil.
Premièrement, la chasse à la présidentielle n’est pas ouverte. J’observe par ailleurs que ceux qui peuvent l’emporter ou bien figurer ne sont pas candidat et que ceux qui ont beaucoup de talents, mais aucune chance pour le moment, le sont. Concentrons nous sur les Français. Ces derniers quand ils nous voient parler de l’élection présidentielle, ils disent « ils ne pensent qu’à eux », alors pensons à eux et à nos solutions pour une opposition de projet.

Deuxième mauvais débat, la question stratégique, c’est un peu notre péché mignon. Chacun a son idée, moi même je pense que pour l’élection présidentielle, il vaut mieux la dynamique du 1er tour plutôt que l’arithmétique du second. Mais ce n’est pas le sujet ! Nous savons que nous sortons des élections à la proportionnelle, municipales, européennes, régionales ou l’identité prime sur l’unité et nous passons au scrutin majoritaire où l’identité doit se combiner avec l’unité. Alors ne choisissons pas chez nos partenaires mais disons que nous sommes partisans partout et en tous lieux de l’unité pour battre Sarkozy.

Enfin nous allons aborder les conventions, essentielles à l’élaboration de l’alternative. Nous allons avoir des divergences voire des nuances, abordons les avec modération et le sens de l’intérêt général !