Espagne, France, attentat de l’ETA

par · 23 mars 2010

Le président du gouvernement espagnol, José Luis Rodriguez Zapatero, vient à Melun honorer la mémoire d’un policier français, Jean-Serge Nérin, victime le 17 mars dernier du terrorisme d’ETA, accompagnant ainsi ses proches, ses collègues et les plus hautes autorités de la République.

Le Parti socialiste condamne le terrorisme. La défense des idées en démocratie passe par le débat contradictoire et le bulletin de vote. Le recours à la violence et au meurtre relève du droit commun, à Paris, comme à Madrid et à Vitoria.

Les commentaires1 Commentaire

  1. topaz dit :

    Comment pouvez-vous accepter les caprices de Ségolène ? Elle préside une région de gauche comme les autres. Absente à la réunion, présente à Paris et au dîner après sa prestation sur TF1 ! Si vous commencez à lui reconnaître un statut « à part », vous ouvrez la porte à tous ses délires, elle entrera par la fenêtre là où elle n’est pas conviée et enfoncera les portes fermées. Elle fera voler en éclats votre gauche solidaire. M. Aubry prend des gants avec elle. C’est une erreur. Ségolène ne lui fera pas de cadeau. Ne la laissez pas semer la zizanie dans votre fragile union retrouvée. Rappelez-lui « l’ordre juste » !