Intervention lors du Conseil National du PS

par · 27 mars 2010

Je suis intervenu ce matin au Conseil National du PS, pour dire en substance d’abord que notre victoire aux élections régionales est un tournant. Non seulement nous gagnons quasiment toutes les régions, ce qui est en soi remarquable, mais nous battons l’UMP dès le premier tour. Le PS, seul devant l’union des droites, c’est une victoire stratégique qui modifie la donne et mets l’UMP sur la défensive. Mais cela ne s’arrête pas là. Nous avons mis de la distance entre nous et les autres forces de gauche, ce qui nous rétablit dans le pays.

Pour autant si la droite est battu, elle n’a pas disparu, regardez les sondages de ces derniers jours. Sarkozy va aller à droite pour se rétablir. Et nous n’avons pas gagné mécaniquement les élections à venir et l’élection présidentielle. Il faut travailler et ne pas se tromper.

De ce point de vue, deux erreurs à éviter et un conseil.
Premièrement, la chasse à la présidentielle n’est pas ouverte. J’observe par ailleurs que ceux qui peuvent l’emporter ou bien figurer ne sont pas candidat et que ceux qui ont beaucoup de talents, mais aucune chance pour le moment, le sont. Concentrons nous sur les Français. Ces derniers quand ils nous voient parler de l’élection présidentielle, ils disent « ils ne pensent qu’à eux », alors pensons à eux et à nos solutions pour une opposition de projet.

Deuxième mauvais débat, la question stratégique, c’est un peu notre péché mignon. Chacun a son idée, moi même je pense que pour l’élection présidentielle, il vaut mieux la dynamique du 1er tour plutôt que l’arithmétique du second. Mais ce n’est pas le sujet ! Nous savons que nous sortons des élections à la proportionnelle, municipales, européennes, régionales ou l’identité prime sur l’unité et nous passons au scrutin majoritaire où l’identité doit se combiner avec l’unité. Alors ne choisissons pas chez nos partenaires mais disons que nous sommes partisans partout et en tous lieux de l’unité pour battre Sarkozy.

Enfin nous allons aborder les conventions, essentielles à l’élaboration de l’alternative. Nous allons avoir des divergences voire des nuances, abordons les avec modération et le sens de l’intérêt général !