Retraites: le gouvernement se fout de nous !

par · 15 avril 2010

L’avantage quand on est loin, comme moi en ce moment, qui suis en Inde, c’est que l’on échappe à « l’esprit de chaudron ». Et lorsqu’on lit, écoute le gouvernement sur les retraites, on se dit que le gouvernement se fout vraiment de nous !

D’abord la précipitation, le temps Sarkozy doit s’imposer à tous. Défait aux élections régionales, Nicolas Sarkozy veut se refaire en 6 mois. Peut importe la viabilité de la réforme, seul compte de s’y être attaquer là où les autres avaient renoncé. On nous dit: le débat durera ce qu’il doit durer. Pour tout de suite ajouter qu’il doit être bouclé en six mois. Au nom de quoi, si ce n’est de l’agenda de reconquête de Nicolas Sarkozy.

Ensuite le catastrophisme… tous les jours des chiffres alarmistes affolent les Français. Le gouvernement n’a pas de mots assez durs pour les déficits de 2050 pour les retraites. Mais il oublie allègrement les déficits publics du moment qui sont autrement plus inquiétants. Car ils entravent la croissance pourtant nécessaire pour régler le chômage et donc le problème des retraites.

Enfin, le gouvernement appelle à l’union nationale, au dialogue, tout azimuth. Il souligne, croit-il avec malice, les évolutions du PS. Puis à peine le débat ébauché, les éléments de langage s’abattent sur le PS: manque de courage, faibles propositions etc… Le gouvernement n’a de cesse que de critiquer ou stigmatiser l’opposition et les organisations syndicales. Bref là où il faudrait sérieux, temps, consensus et partage de l’effort, le gouvernement est partiel, partial et pour tout dire manipulateur, instrumentalisant les retraites pour couvrir la sienne après les élections régionales…

Les commentaires1 Commentaire

  1. guepiere dit :

    Le PS a favorisé la mondialisation avec tous les altermondialistes et autres organisations gauchistes et les entrepreneurs mondialistes et l’euro de sorte que les délocalisations accroissent le chômage et vident les caisses de retraite alors même que l’euro ne s’ajuste pas suffisamment à cette nouvelle donne vu la diversité des pays de l’euro zone. Le PS porte une lourde responsabilité dans cette mauvaise gestion. Donc rien à attendre de ses propositions.