Les fêtes des solidarités locales

par · 20 mai 2010

afevA l’occasion de l’organisation des Fêtes des Solidarités Locales le samedi 22 mai, Place de la Rotonde Stalingrad dans le 19ème arrondissement, je souhaiterais saluer tout particulièrement une association, l’AFEV.

L’AFEV ( Association de la Fondation Etudiante pour la Ville), créée en 1991, a pour objectif de promouvoir un projet de développement social urbain impliquant tous les acteurs : collectivités locales, établissements scolaires, structures associatives existantes,… .

Premier réseau de mobilisation d’étudiants bénévoles dans des actions de solidarité en direction des quartiers avec 7500 bénévoles qui accompagnent individuellement 10 000 enfants sur tout le territoire en partenariat avec plus de 280 collectivités locales, 60 universités associées.

Convaincue que la jeunesse est une ressource pour la vitalité et la cohésion sociale d’un territoire, cette association Loi 1901 d’éducation populaire complémentaire de l’école publique, mobilise chaque année , sur Paris, plus de 600 étudiants investis dans des actions et projets en direction des jeunes et des quartiers.

Ce sont autant d’actions liées à l’accompagnement : individualisé, vers la lecture, le projet « collégien Aujourd’hui, Etudiant demain », mais aussi liées à la promotion de projets collectifs sur des thématiques environnementales, liées à la santé, à la culture, au développement des quartiers,….

Sur le 19ème arrondissement, l’AFEV organise des projets collectifs en direction des jeunes autour de la culture et des problématiques de vivre ensemble : lien intergénérationnel, règles de propreté, ouverture à la culture et lien entre riverains et associations dans la cité en collaboration avec les associations de quartier : Centre de prévention Feu vert, Espace 19, R’Style,…

>> Le programme

Les commentaires1 Commentaire

  1. topaz dit :

    DSK presse l’Europe d’accorder sa partition et de la jouer mieux et plus vite pour le succès du concert. Il vient aussi de nous dire deux choses essentielles que beaucoup devraient dans le contexte méditer : la première, qu’il existe des hommes politiques capables de faire des choix qu’ils croient justes pour leur pays même ça doit leur coûter les élections. C’est la noblesse du politique, c’est un destin pour ses idées plutôt qu’une carrière pour soi-même. C’est difficile et c’est rare dans la sphère politique. La seconde, « personne n’est autorisé à parler en mon nom ».