Rencontre avec l’Inspecteur d’Académie de Paris

par · 11 juin 2010

Hier, jeudi 10 juin 2010 à 17h00, une rencontre était organisée entre les représentants des élèves de l’école élémentaire Jean Jaurès, la FCPE Paris, la Mairie du 19 ème arrondissement et mes représentants en circonscription par Monsieur Duthy, Inspecteur d’Académie de Paris.

Cette rencontre, une énième, était organisée afin de revenir sur la décision prise lors du CDEN de février 2010 de fermeture d’une classe dans cette établissement.

Lors de cette rencontre, chacun des représentants a pu exprimer les motivations de revenir sur cette décision de fermeture au regard des éléments non pas uniquement comptables avancés par l’Académie mais réels et structurels de ce que ce type de décision pourraient engendrer comme conséquences dramatiques pour la scolarisation des élèves.

A mon tour de vous livrer une série des éléments qui contribuent à mon opposition quant à cette décision de fermeture de classe dans cette école :

La structure de cette école reste à la quasi identique à celle de la rentrée dernière tant en nombre d’entrants, que de sortants : soit 46 entrants contre 48 sortants. Et, le différentiel de 2 élèves constaté entre les deux années et/ou l’écart de 5 élèves du seuil de fermeture (297) est une logique comptable irrecevable au regard de la structuration réelle de ce que l’école aura à subir si la fermeture de classe était maintenue à savoir : 3 CP dont 2 doubles, 4 CE1 dont 2 doubles, 3 CE2 dont deux doubles, 3CM1 dont deux doubles, et 3 CM2 dont une double.

Et sans compter biensûre, les emménagements qui pourraient intervenir entre juin et septembre 2010 et au delà même.

Avec, à chaque fois, des classes de niveau simple à 27-29 élèves pour lesquels rien n’est discuté au sujet de la faisabilité de les accueillir correctement : matériel suffisant, superficie des salles de cours,… .

Et l’argument selon lequel les classes à doubles niveau sont un bien pour les élèves, même s’il est entendable, ne doit pas être dissocié de la gymnastique pédagogique complexe des enseignements qui y sont donnés et des méfaits considérables des conditions de travail et d’encadrement des autres élèves de l’école.

Le bilan de l’année scolaire 2009/2010 laisse apparaître une trentaine d’enfants en retard. Qu’en sera t il de ce bilan à la sortie de telles conditions de scolarisation ?

L’aide personnalisée qui a eu lieu dans cette école cette année est considérable et démontre bien de la nécessité de maintenir des conditions de scolarisation optimales pour Tous les élèves.

L’organisation du RASED sur cette école en ce qui concerne la présence et le suivi des élèves par le maître G laisse, à ce jour, quelques 11 élèves sans aucune possibilité de prise en charge. Et l’argument donné par l’Académie qui consiste à expliciter de défaut de présence de maître G par un exercice d’organisation de temps de travail en mi-temps annualisé ou de proposer de reporter d’une année le suivi desdits élèves reste irrecevable.

Le non remplacement de l’Assistance sociale en congé maternité.

La proportion d’élèves qui sortent de cycle élémentaire avec de graves lacunes, la proportion d’élèves en retard à l’entrée en sixième et les réalités difficiles des collèges sur le 19 ème arrondissement qui ne cessent d’augmenter sont autant d’éléments qui doivent être considérés très sérieusement et anticipés dans les cycles précédents, à savoir en écoles maternelles et élémentaires.

Pour toutes ces raisons, je reste, au sortir de cette rencontre, tout aussi mobilisé pour le maintien de la 12ème classe de l’école élémentaire Jean Jaurès et je réitère ma demande auprès de l’Académie de Paris de revenir sur la malheureuse décision prise en février dernier de fermeture de classe dans cette école. Et j’éspère que la réunion de travail prévue le 25 juin prochain prendra les mesures nécessaires afin de garantir à cette école des conditions de scolarisation optimales et vouées à la réussite scolaire de tous les élèves.