Coupe du monde de football 2010

par · 20 juin 2010

Au secours ils sont devenus fous !! Le Président d’abord ! Sarkozy qui en marge d’une signature pour deux tours chez son fils, à La Défense, annonce dans un demi sourire entendu que « Anelka c’est inadmissible ». Ce dernier qui, désinvolte, marchat lors des matchs, insulte son entraineur. Evra, capitaine de l’équipe de France ne stigmatise pas les propos d’Anelka, mais le fait qu’ils aient été répétés. On croit rêver ! Sus au traître brisant l’omerta ! On se croirait dans « une bande » de Tremblay-en-France…

Le Président Escalette pathétique, moqué par Evra lui-même. Lors d’une folle conférence de presse, le journal L’équipe qui la veille, traite les joueurs de « petits cons » ou… presque et publie à la Une les propos d’Anelka, sûr d’obliger la fédération de sanctionner.

Les talk-show hallucinants de haine, de violence, et de bêtise, où les anciens ne sont pas en reste, jusqu’à Courbis qui fait la leçon… de moral ! Les journalistes en place en Afrique du Sud écumant de rage, n’ayant rien à se mettre sous la dent. On imagine la curée si le groupe France était ouvert à la presse. Un sélectionneur décrié et affaiblit par des mois de vindicte (il suffit d’écouter le procureur Larqué à l’entamme de chaque match) et déjà remplacé par un autre. Donnant les clés de l’équipe de peur d’être conspué car sans rapport de force vis-à-vis de stars millardaires au melon…

Le même entraîneur dépassé par la spirale du fou. Des sponsors déchaînés qui demandent des têtes (TF1 a perdu 3% à la bourse). ça coûte ces bêtises Monsieur ! On est dans le psychodrame collectif, où l’on s’interroge doctement, sommes-nous une grande nation du foot ? Et si tout cela était une indication sur l’état de la France ? Fric, élites, médias, people, incompétence, respect, où à chaque rendez-vous l’entraîneur dit que tout va bien… Et si c’était Maradona insultant Platini et se reprenant qui avait juste dit  » les Français ont les connait, ils ont toujours raison ». Ce manque d’humilité collectif, de mauvaise foi suffisante qui ne résiste pas aux faits, ce dénigrement jubilatoire d’élites revenues de tout. Et cet exécutif qui ne sait pas où il va. Tout conduit l’équipe de foot à la crise de nerf…

Et qu’en est-il du pays ? On n’est loin pas loin de la déliquescence du gouvernement, la punition retraites à l’efficacité réduite, une rigueur hallucinante d’à peu près, une Europe en panne, un couple franco-allemand pas mieux, et la colère visible à chaque coin de rue…

catégorie Expressions