Lettre ouverte à l’attention des principaux d’établissements scolaires du 19ème ardt de Paris

par · 2 juillet 2010

L’année scolaire est maintenant terminée. Je me suis adressé aux principaux des établissements scolaires du 19ème arrondissement pour tirer le bilan de l’année 2009/2010:

Madame, Monsieur,

En cette fin d’année scolaire, permettez moi tout d’abord de vous souhaiter, ainsi qu’à l’ensemble des personnels de votre établissement d’excellents congés d’été. Et permettez moi aussi de vous remercier tout particulièrement pour votre investissement auprès des élèves et de la réussite de chacun des élèves de votre établissement.

Je sais combien cette année scolaire qui vient de s’écouler a été difficile pour vous et vos équipes à bien des égards et permettez moi de rester tout aussi perplexe voire très inquiet au regard des annonces faites par le Gouvernement de Monsieur Sarkozy en ce qui concerne la rentrée scolaire prochaine.

Alors que l’école de la République est, à mon sens, le lieu fondamental de processus de socialisation, d’apprentissage des savoirs, mais aussi un espace de construction personnel et professionnel pour chacun des élèves, force est de constater que, années après années, cette grande institution souffre de plus en plus des décisions d’arbitrages budgétaires de la part du gouvernement et des ministres successifs risquant, à échéance, de causer des séquelles irrémédiables pour beaucoup trop d’élèves et un corps enseignant déjà largement mis à mal.

Chaque année, la proportion d’élèves en retard à l’entrée en sixième ne cesse d’augmenter, et de plus en plus d’élèves entrent au collège avec des lacunes que tous les professionnels s’accordent à considérer comme source de démotivations et d’échec scolaire, sans parler du nombre redoublements avant l’âge de 15 ans qui fragilisent d’autant plus le rôle et les missions de l’Ecole de la République.

Une étude récente annonce, par exemple, que quatre élèves sur dix, sortent des écoles élémentaires avec de très graves lacunes et beaucoup d’entre eux, entrent au collège avec des acquis fragiles et insuffisants notamment en lecture, écriture et calcul.

De même, le rapport très récent de la Cour des Comptes laisse apparaître des chiffres relatifs aux redoublements avant l’âge de 15 ans extrêmement inquiétants.

Ces constats sont dramatiques et j’ai tendance à penser que les conséquences de ces phénomènes de plus en plus importants ne sont pas à dissocier des conjonctures d’appréciations des enseignements reçus qui, d’années en années sont modifiés, réformés, et de plus en plus lourds pour les élèves dans le temps scolaire annuel imparti.

J’ajoute à cela les incessantes suppressions de postes mettant de plus en plus en péril les conditions d’accueil des élèves, et de travail des équipes enseignantes et pédagogiques.

Tous ces éléments, même si le constat est souvent fait au moment de l’entrée au collège, ne sont pas hors propos de ce qui pourrait se dessiner dans les établissements scolaires de mon arrondissement si les mesures annoncées par le gouvernement étaient maintenues.

En tant que député d’opposition, je continuerai de combattre activement cette politique de démantèlement de l’Ecole mise en place par le gouvernement de Monsieur Sarkozy pénalisant chaque jour de plus en plus les enseignants et les élèves.

Mon attachement à l’Ecole de la République, publique, laïque est sincère et réel, vous le savez, et je resterai plus que jamais en alerte face à toutes le mesures en cours qui mettent en danger cette grande institution.

Je vous prie de croire, Madame, Monsieur les principaux d’établissements scolaires en l’assurance de ma considération distinguée.

Jean-Christophe CAMBADELIS