Retour de Chine

par · 20 juillet 2010

Du 11 au 17 juillet dernier, une délégation du Parti socialiste a fait un voyage d’études sous la direction de Jean-Christophe Cambadélis, secrétaire national à l’International et à l’Europe. Cette visite dans l’ancien « Empire du milieu », ce pays de milliard et trois cent millions d’habitants, permet de saisir, sur place, les enjeux du monde multipolaire que nous voulons construire. Impossible de penser le monde d’aujourd’hui et de demain sans accorder une place importante à la compréhension de la Chine. Une civilisation de près de 5000 ans et aujourd’hui un acteur économique de premier plan à l’échelle planétaire.

Ce voyage comportait trois étapes. A Beijing, la capitale, nous avons rencontré des dirigeants du Parti communiste chinois (PCC) qui exercent des fonctions au sein du département international du Parti, au sein de l’Assemblée populaire nationale et au sein de la Conférence consultative politique du Peuple chinois – l’équivalent du Sénat. Nous avons aussi rencontré le vice-maire exécutif de Beijing, Jin Lin. Avec lui, nous avons évoqué les enjeux de la ville de demain en constatant qu’à Paris comme à Beijing se posent les mêmes défis. La lutte contre la pollution, la diminution de la circulation des voitures (2 000 nouvelles immatriculations chaque jour !)

La visite d’une délégation du PS, la première depuis 3 ans, était importante aux yeux des dirigeants du PCC. Li Jinjun, le chef adjoint du Département international du PCC, comme les autres responsables que nous avons rencontrés, a insisté pour que les deux partis développent un partenariat stratégique à long terme quel que soit l’environnement.

Les Chinois gardent un mauvais souvenir de la crise sino-française de l’été 2008. Jean-Christophe Cambadélis déclare «Vous connaissez notre sensibilité sur les droits de l’homme et les droits syndicaux. Nous connaissons votre préoccupation sur l’unité de votre pays. Une fois que ces choses sont dites et redites, tâchons d’avancer». Les dirigeants chinois disent vouloir conduire leur parti et leur pays à une « modernisation sans entraves » et « construire un Etat de droit ». La Chine se définit encore comme un « pays en voie de développement » et dont la modernisation, démarrée par la « Politique de réforme et d’ouverture » lancée par Deng Xiaoping constitue un point de départ décisif. Mais l’enjeu est difficile. Le PCC considère que la Chine doit réussir en 30 ans ce que l’Europe a mis 300 ans à atteindre.

Dans ce pays qui annonce 11,9 % de croissance pour le premier trimestre 2010 et 9,1 % pour l’année 2009, le PIB par habitant n’est que de 3000 dollars contre 42000 pour la France. 800 millions de paysans n’ont pas encore de protection sociale et 20 millions de Chinois ont un salaire inférieur à un dollar par jour.

Le PCC veut s’inspirer des expériences des partis européens et nous lui avons fait quelques propositions : la multiplication des visites de haut niveau, la mise en place de mécanismes d’échanges entre les responsables internationaux des deux partis, l’intensification des échanges entre think tanks, le jumelage avec des régions.

De son côté, le PCC, par la voix de son Directeur des relations internationales, Wang Jiarui, a formellement invité Martine Aubry à venir avec une délégation au printemps prochain. Cela correspondrait d’ailleurs au 30e anniversaire du début des relations entre le PS et le PCC qui s’étaient nouées en 1981 par les voyages de François Mitterrand et de Lionel Jospin. NOUs avons également eu des entretiens avec Huang Huagang, le directeur général du Bureau de l’Europe de l’Ouest du Département international du PCC, ainsi qu’avec Monsieur Ma Wenpu, le vice président de la Commission des Affaires étrangères de l’Assemblée populaire nationale.

Enfin, nous avons également rencontré à Beijing Mesdames Zhao Tao et Li Xinxin, responsables du Centre d’études politiques du Comité central du PCC, proches collaboratrices de Yo Jintao, Secrétaire général du PCC et Président de la République.

Le voyage s’est poursuivi dans la ville de Changzhou, une « bourgade » de 4 millions d’habitants, en plein essor et qui accueille des pôles d’excellence ainsi qu’à Shanghai où nous avons eu l’occasion de visiter l’Exposition universelle et notamment les pavillons Chine, France, Rhône Alpes et Paris Ile-de-France.

Les photos: