La Rochelle: L’espoir se lève à gauche

par · 30 août 2010

L’université d’été de La Rochelle a donné le coup d’envoi de l’alternance et ouvert le chemin de l’alternative. Au delà d’une unité remarquable et remarquée, produit de l’échec de Nicolas Sarkozy et de sondages flatteurs. La réalité commande : la France va mal. La France est abîmée. Les Français sont dans des difficultés de tout ordre. Le pouvoir sarkozyste est réduit à un clan, une tête d’épingle contestée de toute part. Un « tout sauf Sarkozy » enfle dans le pays. Et le pouvoir combine la contestation sociale et la réprobation morale. Les Français se tournent vers un PS qui a été remis au travail et rassemblée par Martine Aubry. Nous changeons d’époque. Nicolas Sarkozy ne fait plus la course en tête. L’espoir nait à gauche. Mais l’espoir est exigeant. Le PS doit hisser son niveau de jeux. Proposer un autre chemin, une autre France. Devenir le parti de « sortie de crise ». Construire un espoir populaire. Il s’agit de reconstruire le pays sur d’autres bases que la domination du tout marché, de rendre ce pays plus sûr, plus solidaire, plus créateur. Car le rejet ne suffira pas. Si les sondages de second tour sont enthousiasmants, ceux de premier tour ne sont pas satisfaisants. Quant à l’union de notre camp, elle reste en jâchère. Les écologistes ont décidés de lancer leur candidat qui, mécaniquement et parfois bêtement, se démarque du PS. Et le PCF est plus préoccupé par le soldat Mélenchon que par l’union. On sait que la droite a toujours fait bloc derrière son champion, même si Nicolas Sarkozy est en voie de giscardisation. Et puis il s’agit de donner un élan à la France et pas seulement, même si c’est essentiel, la libérer du sarkozysme. Si jusque là tout va bien, prenons garde à l’impatience et ayons l’exigence de l’imagination, du renouveau et bien sûr de l’union. C’est la rançon de l’espoir qui s’est levé à La Rochelle…

catégorie Parti Socialiste