Reb’s se trompe

par · 6 septembre 2010

François Rebsamen, le talentueux sénateur-maire de Dijon, s’est engagé depuis quelques jours, dans une campagne visant à prévenir tout dérapage « laxiste » du Parti socialiste. Je suis partisan d’une gauche sévère face à l’insécurité et sévère sur les causes de l’insécurité. Bref, une gauche efficace. Mais faut-il dans le moment présent affronter cette prétendue dérive ou concentrer contre Nicolas Sarkozy ? D’abord observons que pour la première fois sous la Vème république un président garant de la cohésion nationale a mis un signe égal entre l’insécurité et une communauté, brisant ainsi l’individualisme des responsabilités pour de fait les racialiser… Si les propos qui ont suivi n’avaient certes pas de sens, nous ne sommes heureusement pas en 1943.

La déclaration de Sarkozy qui colore les expulsions massives des Roms est très grave. Je me félicite que même à droite certains aient eu des haut le coeur, même si je regrette que les mêmes louvoient.

Voilà pourquoi il faut manifester. Les manifestations n’ont rien à voir avec les sans-papiers de l’époque de Jean-Louis Debré. Il s’agit des droits fondamentaux: on ne discrimine pas sur une base ethnique. L’Europe s’est reconstruite après la guerre sur ce cri ! Est-il judicieux de dire que le PS n’est pas la Ligue des Droits de l’Homme, au prétexte que nous sommes un parti de gouvernement ? Où veut-on en venir ? Qu’il n’est pas possible de respecter les Droits de l’Homme tout en gouvernant ?

Continuons comme cela et Eva Joly aura de beaux jours devant elle.

Le respect du droit n’est pas une atteinte aux droits de l’Homme. Enfin pourquoi entonner la chanson anti magistrat sur la libération d’un prévenu à Grenoble ? Le ministre de l’Intérieur, au mépris de la séparation des pouvoirs, le Président de la République, le Président du Conseil supérieur de la magistrature attaquant une décision de justice, mais on est où ??

Loin de moi de protéger ce minable multirécidiviste mais il s’agit à l’évidence de la tentative de couverture d’un échec. On ne peut pas lutter contre la délinquance car les magistrats sont laxistes dit-on. L’insécurité est l’échec des échecs de Nicolas Sarkozy. François le sait et l’a remarquablement analysé. Il n’y a pas de débat de ligne à gauche, ne le suggérons pas !

Photos de la manifestation parisienne du 4 septembre 2010 contre la xénophobie et la politique du pilori: