Les allemands consternés par Sarkozy

par · 17 septembre 2010

Je vous propose ci-dessous une revue de presse des journaux allemands au lendemain du conseil européen:

Der Spiegel ( gauche libérale) : « La chancelière n’a ni durant les débats du Conseil ni lors d’entretiens à la marge du Conseil avec Nicolas Sarkozy mentionné des camps de Roms en Allemagne et encore moins sa supposée intention de les démanteler », explique le porte-parole Steffen Seibert le jeudi soir à Berlin….. Selon le ministre des Affaires Etrangères, Guido Westerwelle, il s’agit là d’un malentendu….. Il y a des renvois de Roms dans leurs pays en Allemagne, mais notamment vers le Kosovo (pays ne faisant pas partie de l’UE), avec lequel un accord a été conclu en avril.

Frankfurter Rundschau (gauche) : Le député européen vert Reinhold Bütikofer a demandé à Merkel de prendre parti de façon claire pour la position de la Commission. La chancelière ne peut pas éviter de s’exprimer clairement sur la question de sa position vis-à-vis des droits citoyens. Merkel devrait faire comprendre à son bon ami Sarkozy que la commissaire Reding a totalement raison sur le fond de la question. Elle doit ensuite assumer cette position.

FAZ, Frankfurter Allgemeine Zeitung (droite) : Titre « La perte de contrôle de Sarkozy » : La mauvaise devise du « diktat de Bruxelles » est réapparue. La révolte de la France contre la Commission européenne (« on ne parle pas ainsi avec un grand pays souverain ») n’est pas une bonne prémisse pour les efforts du gouvernement allemand de soumettre sa politique budgétaire à un examen européen préalable…. Sarkozy est un homme de l’instantané médiatique, un opportuniste des feux de projecteurs. Mais cette méthode s’est usée. Elle a fait que Sarkozy a perdu de vue la perspective qui va au-delà de la politique au jour le jour, et elle a fait tomber le gouvernement dans une absence totale d’orientation.

Handelsblatt (business) : Titre « Ca va aller, Monsieur le président ? » Nicolas Sarkozy est devenu président de la République parce qu’il a promis des réformes à ses électeurs. Maintenant il a du mal à les fournir. Il se comporte de plus en plus de façon irrationnelle.

Stuttgarter Zeitung (régional, libéral) : Il semble avoir perdu la tête. Attaqué comme jamais depuis son arrivée à l’Elysée en 2007, le président Nicolas Sarkozy frappe dans tous les sens…. « Nous avons un problème d’image » se plaint un diplomate français. « Désormais, quand nous évoquerons les droits de l’homme dans un pays quelconque, on nous dira de balayer devant notre porte. » Il serait pourtant tellement facile de couper les herbes sous les pieds de ses adversaires. Sur le fond, le président n’est pas si attaquable que cela. D’autres pays expulsent les Roms. Ce qui gêne dans la pratique des expulsions françaises est le brouhaha médiatique créé par le président et son intonation xénophobe.