Ma mise au point à propos de l’encart de l’Express

par · 17 septembre 2010

Messieurs Ludovic Vigogne et Eric Mandonnet,

Je lis avec étonnement dans votre dernier numéro les propos que vous me prêtez qui n’ont pour but que de créer de la tension entre Martine Aubry et moi. S’il est vrai que François Bayrou s’est joint à un déjeuner de socialistes à la cafétéria de l’Assemblée, vos assertions ne sont pas exactes.

Nous n’avons pas évoqué les candidatures socialistes mais la dérive de Nicolas Sarkozy, et la seule phrase que j’ai prononcé à ce propos fut « quel que soit le candidat socialiste, au deuxième tour de la présidentielle … l’heure de vérité des centristes viendra : voulez-vous d’un deuxième quinquennat Sarkozy ?»

Si vous aviez vérifié auprès des convives qui n’étaient guère que trois, on vous l’aurait confirmé.

Quand au reste de la phrase que vous me prêtez, je n’ai pu l’évoquer devant François Bayrou puisque j’ignorais tout des faits que vous rapportez.

En espérant que vous pourrez informer vos lecteurs de l’exactitude de mes propos, je vous prie d’agréer, Messieurs, l’expression de mes sentiments distingués.