L’exaspération française

par · 25 novembre 2010

Ce que je retiens de mes virées en province, c’est d’abord l’extraordinaire dichotomie entre la France et le bocal parisien. Rien de ce qui occupe la presse parisienne n’a de prise. A force d’anticiper nous sommes dans la virtualisation de l’information. Ce qui accentue la coupure avec les élites.

Ensuite l’exaspération est palpable comme ces personnes m’arrêtant dans la rue: « mais dites leur qu’on n’en peut plus… ». Le précariat hante nos provinces. Chômage, temps partiels, petits boulots, les français n’y arrivent plus. Entre amertume et scepticisme, les français sont exaspérés par la facture sarkozyste. Les jeunes n’ont aucune visibilité et les plus âgés vivent dans la peur du lendemain. Bref la « France d’en bas » a des problèmes, extrêmement quotidiens. Ils souhaitent l’alternance mais doute de l’alternative. Et pour peu que celle-ci soit perceptible, le mouvement sera irrésistible.

C’est à cela qu’il faut s’attacher !