C’est quand même un monde !

par · 12 janvier 2011

On a le droit de penser comme le fait notre quotidien du soir qu’il y avait des perdants et des gagnants dans l’adoption du calendrier pour l’année 2011. Mais on ne peut pas faire monter à la barre des faux et des approximations.

Passons sur le fait que Le monde m’appelle Jean-François… Peut-être un inconscient pour François Hollande ? Passons aussi sur le fait que je sois sortis par une porte dérobée… Alors que le même papier cite 3 lignes plus bas mes propos tenus à Solférino et repris en boucle sur les chaînes d’infos directes et sur France 2. Passons enfin sur l’idée que les perdants sont ceux qui défendaient le calendrier en octobre, ce qui est maintenant le calendrier officiel et les gagnants ceux qui voulaient le ramener au mois de juin.

Mais il est inexact de dire que Manuel Valls et Arnaud Montebourg aient soutenu François Hollande et Ségolène Royal sur un calendrier plus court. Il est aussi inexact de dire que Laurent Fabius m’a soutenu sur la date de clôture des candidatures. Enfin il est inexact de dire que Martine Aubry a prononcé les mots évoqués à propos de DSK. Et je n’ai donc pas eu à répondre ce que l’on me prête.

Au final, soit ces informations sont de « 2ème main » et eut été judicieux de les vérifier. Soit on doit s’expliquer sur le sens politique du porteur du message. Et donc je répète ici les propos qui furent les miens devant le Bureau national : « l’année 2011 sera décisive et je me félicite ici de l’esprit qui a présidé à cette journée (…) Je suis en total accord politique avec le plan global de la Première secrétaire même si j’ai un souci technique. (…) Contrairement à François (Hollande ndlr) et à d’autres, je crois que nous avons raison de trancher pour un calendrier à l’automne. Nous avons raison de trancher sur une convention-projet dans la foulée des élections cantonales. Le projet, quelque soit le candidat, sera indispensable car il ou elle aura besoin d’un parti identifié, ayant surmonté ses débats et proposant sa vision du monde, ses priorités aux Français. (…) Mon souci est donc technique, il porte sur la date de clôture des candidatures, sorte de résurgence du calendrier court placé au début des vacances, ce qui ne facilite pas la rencontre avec les Français (…) Je résume mon propos : satisfaction globale mais date de clôture des candidatures un peu baroque.

catégorie Ecrits, Expressions

Les commentaires1 Commentaire

  1. topaz dit :

    Vous ferez avec, Camba. Gardez votre énergie. Le 13 juillet ou le 1er septembre, rien n’empêchera DSK d’être candidat. Et puis sur les plages au mois d’août on ne parlera que de ça ! On donne trop d’importance à ce calendrier de la primaire et trop peu à son organisation. Le « nous sommes prêts » de Martine Aubry résonne un peu étrangement. A-t-elle vu DSK hier à Paris ? Quelle qu’en soit l’issue, nous nous souviendrons … du suspence au PS !