L’overdose de sondages

par · 20 janvier 2011

Chaque jour, un sondage plus ou moins surréaliste dans ses résultats vient anesthésier la pensée. Depuis l’opération Opinion Way, on sait qu’un habile sondeur peut créer les conditions de reprises des médias. On sait aussi qui est dans les instituts de sondages. Et on n’est pas obligé d’être totalement naïf. Dans la séquence ne pouvant pas installer Nicolas Sarkozy – Parti socialiste, car Nicolas Sarkozy est face à une bronca de l’opinion. La sachant on banalise ce fait. Par un « tout le monde » bat Nicolas Sarkozy, cherchant à aiguiser les appétits, mais surtout les commentaires, il suffit ensuite d’organiser des duels improbables sur des panels discutables et on a le « buzz ».

Qu’il nous soit permis de dire: DSK est invraisemblablement trop haut, c’est du pipeau ! La gauche aussi: le total gauche est un mirage. Marine Le Pen est instrumentalisée pour justifier le cour droitier de Nicolas Sarkozy et juguler la division à droite. Les écologistes sont sous « quotés ». De même un Olivier Besancenot devançant Jean-Luc Mélenchon nous laisse perplexe. On a bien compris que la presse commençait à s’ennuyer dans cette si longue attente. L’opinion, elle, choisit de partir d’une offre réelle. Et si celle-ci n’est pas là, le peuple français n’est pas encore dans la présidentielle. Bref résumons cette avalanche de sondages, Nicolas Sarkozy est dans les cordes, pas loin du K.O debout. Et c’est la qualité de l’offre du PS-leader-alternative-union qui permettra de conclure.

catégorie Ecrits, Expressions

Les commentaires7 Commentaires

  1. Patrick P. dit :

    L’analyse est juste. Mais comment faire passer le message, au moins chez les militants de gauche et singulièrement du PS ?

  2. topaz dit :

    @ jnbar – Des risques et des coups, DSK en a pris toute sa vie. Le FMI n’est pas une planque douillette et 63 % des personnes interrogées par Opinion-Way estiment qu’il peut « attendre » pour se déclarer …

  3. jnbar dit :

    Cela n’arriverait pas si DSK se décidait enfin à dire ce qu’il veut faire. Je ne pensais pas qu’il avait si peur du risque au point de préférer rester au chaud au FMI et attendre le maximum de temps possible pour se déclarer…

  4. topaz dit :

    @ LM – Ils sont rigolos les sondages. Ils sondent un panel de Français sur une situation virtuelle qui ne se produira pas. DSK et Martine Aubry ne s’affronteront pas, ils l’ont dit tous les deux et c’est leur faire bien peu de crédit que de l’imaginer autrement. En revanche, c’est dans une primaire privée, à deux, loin de la presse, qu’ils prendront en commun une décision. Première étape. Ensuite, on ne comprend pas très bien pourquoi soudain toute la presse s’excite, alors que les dates sont claires, fixées, ratifiées. Et enfin, s’ils sont si nombreux à gauche à « pouvoir » battre Sarkozy et s’ils continuent leur sarabande infernale, c’est peut-être bien DSK qui va leur dire à tous « qu’il reste à Washington » … et au final ce sera Sarkozy pour 5 ans de plus !

  5. LM dit :

    Bizarre ! Toute la presse titre que Aubry bat DSK (d’un cheveu) au 2nd tour de la primaire, sauf qu’étant 3ème, elle ne serait pas qualifiée pour le 2nd tour. Le buzz, ou comment faire les gros titres avec du pipeau. C’est vrai aussi qu’un tel sondage est aussi fait pour délégitimer DSK qui n’est plus le seul à battre Sarko. Dans ce cas l’électeur peut finir par se dire : qu’il reste à Washington. D’où urgence qu’il y a bientôt sortir de ce surplace qui ouvre la voie à toutes les spéculations.

  6. topaz dit :

    Martine Aubry a le vent en poupe, Ségolène écrit ce que les sondages ne disent pas et qui demain nous serviront François Hollande sur un plateau … Ce sont ces mêmes sondages qui en 2002 ont lamentablement dérapé. On nous rétorquera : pourquoi les sondages seraient-ils fiables pour dsk et pas pour les autres ? Parce qu’il ne suffit pas d’y croire pour être président de la République !

  7. topaz dit :

    Le PS leader-alternative-union = les clés du paradis. Il ne reste plus qu’à trouver la bonne porte !