Penser le renouveau de l’Europe !

par · 21 janvier 2011

Je serais ce soir et samedi à l’invitation du club de Michel Destot « Inventer à gauche » à Strasbourg. Il s’agit de réfléchir avec Catherine Trautmann, Michel Rocard, Jacques Delors, Hubert Védrine et Axel Schäfer, député, Vice-président du grope parlementaire du SPD au renouveau européen. En effet la présidence tournante hongroise concentre symboliquement les tourments de l’Europe. Un eurosceptisime teinté d’un nationalisme autoritaire pour une politique économique ultra-libérale. Voilà les ingrédients de la dissolution dû à ceux qui préconisaient un seul grand marché et qui aujourd’hui doutent même de cette Europe résiduelle. C’est l’inverse, la France par exemple comme les autres pays d’Europe ne peuvent retrouver leur souveraineté budgétaire, minée tant par les déficits et la spéculation sur la dette souveraine que par une coopération européenne. Il y a beaucoup à faire et d’abord à refonder l’axe franco-allemand. C’est ce à quoi nous travaillons avec le SPD depuis plus d’un an. J’étais, il y a encore peu, à Berlin. Nous avançons comme avance le débat au sein du PSE même si le groupe à Strasbourg freine ou ne marche pas du même pas. L’axe franco-allemand est une condition nécessaire mais pas suffisante. Ce colloque est un pas important dans le réarmement idéologico-politique du socialisme européen.

Les commentaires1 Commentaire

  1. topaz dit :

    On se demande bien pourquoi le PS s’obstine à vouloir organiser une primaire. Son leader, il l’a, et il est prêt, les électeurs aussi. Si cette fois-ci la gauche rate DSK, elle le regrettera longtemps, car elle risque bien de le retrouver sur sa route ou en travers de sa route sur le chemin de l’Europe. Lui poursuivra la sienne, et elle restera sur le bas-côté ! Hollande a beaucoup progressé mais il n’a pas l’étoffe, il est trop tard pour Ségolène, Martine Aubry ne s’y voit pas et les autres, perdus d’avance, devraient éviter de faire des vagues inutiles. Alors quid d’une primaire ? Si DSK y va c’est sans appel pour les autres, si c’est Martine Aubry elle a la légitimité de sa fonction. Préparation, organisation, déroulement, issue, cette primaire inutile est un boulet. Les militants comprendraient que, même s’ils l’ont souhaitée et votée, elle puisse être, dans un contexte de raison, annulée …