Stop aux Fermetures de classes dans le 19 ème !

par · 28 janvier 2011

Nous vous proposons de prendre connaissance de la lettre que Jean-Christophe Cambadélis a envoyé ce jour à l’attention de Monsieur l’inspecteur d’Académie de Paris concernant les propositions de fermetures de classes dans le 19ème arrondissement.

Monsieur l’Inspecteur d’Académie,

Je souhaiterais attirer tout particulièrement votre attention sur la situation dramatique que vont vivre les élèves des établissements scolaires de ma circonscription pour la rentrée prochaine et pour laquelle depuis plusieurs années, je ne cesse de vous alerter.

En effet, le CDEN de l’Académie de Paris qui doit se tenir le 10 février 2011 prochain prévoit, encore une fois, un certain nombre de fermetures de classes dans le 19 ème arrondissement de Paris qui me paraissent extrêmement problématiques.

Le 19 ème arrondissement est, encore cette année, l’arrondissement parisien qui, au regard des éléments prévus lors du CDEN du 10 février par l’Académie de Paris, subit de plein fouet les décisions de fermetures de classes : 7 fermetures de classes d’élémentaires proposées sur 31 pour l’ensemble de l’académie soit 22,6 % des décisions de l’Académie de Paris pour seulement une ouverture en maternelle ( hors nouvelles écoles).

J’attire tout particulièrement votre attention sur ce que je considère à nouveau comme une réelle inégalité de traitement en ce qui concerne les élèves du 19 ème arrondissement par rapport à certains autres arrondissements qui ne semblent pas, en dépit des effectifs des écoles être tout autant concernés par lesdites fermetures de classes.

La situation ne serait pas aussi dramatique si elle n’était pas accompagnée d’annonces de suppressions de postes : 16 000 suppressions de postes nationalement, dont 77 postes dans le premier degré dont 29 postes de remplacements, 29 postes de RASED et 19 postes d’intervenants en langues étrangères dont la gestion serait organisée par les ICC dans le cadre de réorganisation des remplacements et des enseignements spécialisés.

Vous le savez bien, Monsieur l’Inspecteur d’Académie, tout contexte et à fortiori toute décision de fermeture de classe en maternelle et/ou élémentaire sur un arrondissement comme le 19 ème a des conséquences sociales dramatiques pour tous : augmentation du nombre d’élèves par classes, mise à mal de la qualité d’enseignement dont certains élèves de nos écoles ont particulièrement besoin, démobilisation des corps enseignants dans la gestion du nombres d’élèves, fragilisation des élèves en difficulté,…. .

Tout ceci cumulé au fait que bon nombre de familles du 19 ème subissent déjà de plein fouet des difficultés sociales réelles et ne comprennent pas cette distorsion de traitement, années après années et continuent de la vivre comme une suite d’injustice. L’année dernière, un certain nombre de fermetures de classes avait pu être évitées et, pour celles maintenues, des mises à disposition de postes dits surnuméraires avaient pu être affectés pour palier aux difficultés rencontrées.

La situation risque d’être toute autre et je ne peux m’éviter de penser que le « pansement » établit cette année pour palier à des décisions trop hâtives de fermetures de classes ne suffiront pas à résoudre le problème des écoles qui subiront de plein fouet la mise en place d’une politique du chiffre et du rendement plutôt que la mise en place de moyens supplémentaires.

Dans ce contexte, Monsieur l’Inspecteur d’Académie, je vous serais reconnaissant de bien vouloir prescrire un examen bienveillant quant aux décisions qui seront prises concernant les annonces de fermetures de classes dans le 19 ème arrondissement lors du CDEN du 10 février 2011.

Je vous prie de recevoir, Monsieur l’Inspecteur d’Académie , mes salutations distinguées.

Jean-Christophe CAMBADELIS

Les commentaires1 Commentaire

  1. marc g. dit :

    Bonjour,

    je suis militant PS à la couche la plus basse et viens de passer quelques semaines à faire la promo du projet PS sur l’école, auprès d’enseignants.

    Si de nombreux points du projet passent bien, quelques-uns laissent les enseignants perplexes :

    – le PS a largement dénoncé les suppressions massives de postes, mais s’est-il clairement engagé à les rétablir ? Le paradoxe (si les faits sont ceux là) frappe beaucoup d’enseignants.

    – l’autonomie des établissements sauce PS inquiète. Elle paraît un peu moins marchande, un peu moins carotte/batôn que la sauce Chatel, mais nombreux sont les enseignants qui se demandent si on n’arrivera pas au même but par un chemin plus souriant

    – la méfiance vis à vis d’un PS « pédagogiste » dépasse le club des brighellistes traditionnels. Beaucoup d’enseignants craignent une baisse de l’exigence des contenus.
    Le rapporteur sur le projet « labo des idées » sur le collège parlait d’un enseignement à la consommation et de diverses activités « sociétales » et « transversales ». Il est craint que ces nouveaux contenus, même si leurs thèmes se fassent au détriment de contenus classiques, exigeants. Si cette opposition existe depuis toujours, il semble que beaucoup d’enseignants de gauche souhaitent les moyens d’un enseignement exigeant et ferme.

    merci !

    Marc G.
    militant PS ordinaire