Jean-Christophe était l’invité de BEUR TV

par · 3 février 2011

« Tout ce qui se passe à Tunis et au Caire est la meilleure antidote à l’islamophobie en Europe (…) Il était temps que le pouvoir algérien lève l’état d’urgence. 17 années cela fait beaucoup. (…) On peut décider l’état d’urgence pour des raisons ponctuelles, le terrorisme par exemple mais 17 ans c’est un système de pouvoir. (…) L’Algérie n’est pas la Tunisie. Le multipartisme est balbutiant mais il existe, il y a une presse indépendante. Mais je ne sais pas ce que eut donner la marche du 13 février. (…) En 2012 nous fêterons les 50 ans de l’indépendance. Je forme le voeux que nous soyons capables d’un traité de l’Elysée comme la France le fit pour l’Allemagne. (…) Il faut avoir la force morale de reconnaître nos erreurs. Il faut dire ce que la France fit en Algérie, de Sétif à Alger. Il faut ouvrir une nouvelle époque entre la France et l’Algérie. (…)

Israël est une démocratie. Elle a tout intérêt à l’évolution démocratique du monde arabe, comme elle aurait intérêt à la démocratisation de l’Iran (…) pour la paix il faut le développement et la démocratie. (…)

L’Internationale Socialiste n’est pas un conglomérat de dictatures. Parfois il y a des partis de libération nationale qui ont été progressistes et ont muté en partis autoritaires. C’est pour cela que nous avons proposé une charte éthique pour construire notre droit d’inventaire. (…)

On doit dire en Côte d’Ivoire, Monsieur Ouattara a gagné les élections, le scrutin doit être respecté. Mais il faut aussi s’interroger sur pourquoi ce dernier a le soutien de l’Angola ou de l’Afrique du sud. (…) L’Internationale Socialiste ce n’est pas le Parti socialiste dit, les autres s’exécutent. C’est un peu plus compliqué. Maintenant je me félicite que les partis de Hosni Moubarak ou de Ben Ali aient été mis en marge de l’Internationale socialiste ».