L’interview d’Europe 1 Soir

par · 28 février 2011

« Nicolas Sarkozy s’est exprimé 5 semaines après les événements au Maghreb pour annoncer son remaniement. Il s’agit d’un discours prétexte pour expliquer le remaniement.

Il n’a pas su trouver les mots parce qu’il est obsédé par son dispositif de préparation à la prochaine présidentielle. (…) On était loin des discours historiques, comme ceux du Général de Gaulle ou de François Mitterrand, voire même de Jacques Chirac.

Il est passé à côté parce qu’en retard, parce que trop pressé par son remaniement.

(…) Alain Juppé va retrouver un Quai d’Orsay affaibli, ce n’est pas celui qu’il avait quitté.

Nicolas Sarkozy a placé des hommes sûrs sur des positions stratégiques.

Brice Hortefeux a été exfiltré, certes à l’Elysée, mais exfiltré parce qu’il a échoué.

(…) Il n’a pas échappé à François Fillon qu’il se trouvait sinon exclu mais borduré du dispositif mis en place par Nicolas Sarkozy, donc il veut faire entendre sa voix.

(…) Nicolas Sarkozy revient sur le débat sur l’identité française avec un débat sur l’Islam. Nous ne sommes pas au Parti socialiste dans la critique systématique, mais ce n’est pas le sujet essentiel et nous souhaitons revenir sur le sujet essentiel autour de la question de l’emploi, de la crise sociale, du logement qui sont les préoccupations des français.

Nous travaillons à une alternative en Europe et en France. D’ailleurs tous les partis progressistes vont se retrouver à Athènes le Week-end prochain pour travailler à une alternative en Europe au couple Sarkozy-Merkel. (…)

Je pense que DSK et Martine Aubry sont en capacité de battre Nicolas Sarkozy, ce serait une bonne chose pour la France et une bonne chose pour la gauche. (…)

Le problème du PS aujourd’hui est de construire une alternative politique et d’être au deuxième tour de l’élection présidentielle. Les primaires vont permettre de mettre fin à la querelle des chefs (…).

Les commentaires1 Commentaire

  1. topaz dit :

    Un discours-prétexte : n’en faites pas trop, ni un prétexte cache-misère ! NS est obsédé par la présidentielle, c’est votre lisibilité de ces quelques minutes d’antenne. Le PS ne l’est-il pas « obsédé » par la présidentielle ? La différence c’est que Sarkozy a des moyens d’action dès maintenant et qu’il les utilise, et que vous, vous devrez attendre le 13 juillet pour savoir comment vous articuler.
    Un Quai d’Orsay affaibli ! Evident que nous ne sommes plus dans la configuration de 1993 avec Juppé, ministre de F. Mitterrand.
    On entend peu parler de votre projet … qui doit être validé en avril prochain ? Et pas davantage de l’organisation de la primaire. Moins la période des vacances, c’est dans 6 mois !