Sondage Harris-Le Parisien: L’appel à la responsabilité

par · 8 mars 2011

Gardons notre sang froid ! Mais la poussée lepeniste est là. Même si le sondage est contestable, même si les autres instituts n’en sont pas là, le résultat indique une France troublée, inquiète et mécontente. Le bilan de Nicolas Sarkozy est un désastre. Il faut rompre avec les années Sarkozy. Dans cette situation, j’appelle la gauche à la responsabilité. Nous devons dans nos attitudes, nos débats, nos propositions, être à la hauteur des défis posés à la France.

 

 

Les commentaires7 Commentaires

  1. Michel dit :

    Le problème n’est pas de savoir si ce sondage est bien fait ou pas. Il est de se dire que de plus en plus de Français sont en difficulté (ou en ont marre) pour des raisons toutes aussi différentes les unes des autres. Certaines sont même opposées les unes aux autres, ce qui fait sans doute qu’il n’y a aucune homogéneité dans les possibles électeurs du FN. Et comme Marine LE PEN sait soulever les problèmes sans pour autant avoir des réponses à tout, il y a de bonnes raisons de penser que cela ne se structurera pas.
    Néanmoins, que disent ces Français?
    Qu’ils en ont marre de voir leur pouvoir d’achat être rogné.
    Qu’ils en ont marre de perdre des emplois et d’avoir de plus en plus de difficultés à en trouver d’autres.
    Qu’ils en ont marre de voir les politiques (pas que ceux appartenant au gouvernement) les prendre pour ce qu’ils ne sont pas.
    Qu’ils sont inquiets de l’avenir.
    Qu’ils ont peur aussi (à tort ou à raison) de ce qui se passe dans les pays Arabes.
    Qu’ils en ont marre de voir l’argent gaspillé.
    Qu’ils en ont marre de voir qu’on donne aux riches, alors qu’il y a de plus en plus de pauvres.
    Etc, etc…
    La mondialisation y est aussi sans doute pour quelque chose.
    Peu importe à la rigueur qui gagnera les élections (je vote à gauche), ce qui comptera, c’est la faculté des politiques à s’approprier et pas que par la parole, les problèmes de Français.
    Et surtout, la 1ère chose, c’est que les politiques arrêtent de se renvoyer de droite à gauche et vice versa) la patate chaude de ce sondage.
    Ce sondage est ce qu’il est, il est peut-être imparfait, mais il est là. En 2002, les instituts de sondage s’étaient vu reprocher le fait de ne pas avoir vu JM LEPEN au 2è tour. Cette fois ci, on ne pourra pas leur faire le même reproche, car je pense que d’autres sondages conforteront à l’avenir la position de Marine LE PEN (hélas).
    J’ajoute à titre personnel une inquiétude. Notre pays, la France, n’est-il pas en train de s’effondrer, de s’auto détruire?
    Quand on voit que déjà, sur des commentaires internet, en Bretagne, des indépendantistes Bretons en parlent et souhaitent mettre cette situation en avant (et s’en réjouir) pour accéder encore plus vite à l’indépendance, on ne peut pas s’empêcher de ne pas y penser.
    La France va mal, c’est un fait, mais aussi peut-être un phénomène de société

  2. topaz dit :

    C’est hallucinant ce qui se passe aujourd’hui. Nous sommes à 14 mois de la présidentielle. Les deux candidats potentiels les plus probables ne sont pas déclarés et chacun d’eux est conscient que ce sera peut-être l’un ou l’autre, mais que le risque est là et grand, que nous n’ayons pas notre duel républicain … Mais, Nicolas Sarkozy, même au fond du trou, sera toujours le président-candidat-sortant, celui qui aura osé réformer la France, et nul ne peut présager du réflexe conservateur sur le moment de l’électeur. Avec Marine en trublion, la marge de manoeuvre est infime, la gauche a du souci sur le feu et va devoir activer un double clignotant. Comment faire ? Le PS va devoir répondre très vite à cette question. De part et d’autre les forces vives s’activent pour simuler déjà les possibles reports de voix de second tour … Toute la question est de savoir qui sera là au premier tour . Il reste au meilleur un an pour se qualifier.

  3. topaz dit :

    Ils sont 76 % les 48.000 internautes du Figaro.fr à penser que la percée de Marine Le Pen peut être durable. Ils ont raison et même s’il n’y a aucun risque qu’elle dirige demain la France, c’est très inquiétant.
    Après l’affaire Frêche et ses méandres à rebondissements, voilà Martine Aubry empêtrée dans l’affaire Guérini. Plus complexe cette dernière puisque c’est probablement à cette Fédération des Bouches du Rhône qu’elle doit son poste ! Si l’on y rajoute la chronique d’Yves de Kerdrel et sa cote sondagière identique à celle de Sarkozy, Martine Aubry est sur le gril … Le parti socialiste français est décidément ingérable et incorrigible !

  4. genifer dit :

    Et si on réunissait le CN qui ne se réunira pas pour parler du projet, du climat politique,de la stratégie etc….

  5. topaz dit :

    L’appel à la responsabilité concerne aussi DSK. Il n’ira pas au terme de son mandat FMI -sauf si nous avons tout faux- alors la critique sera la même et ce n’est pas 3 mois de plus ou de moins qui changeront la donne.

  6. topaz dit :

    La percée frontiste -qui n’est pas une surprise sur le fond mais qui en est une par son ampleur- est-elle de ces circonstances qui peuvent anticiper le timing prévu par DSK ? Est-il complètement saugrenu qu’il annonce qu’il sera candidat, mais qu’il ne s’exprimera qu’au début de l’été ? Marine Le Pen va peut-être sauver le PS !

  7. topaz dit :

    Ce soir on n’a plus envie de rire ni de croire que les sondages sont volatiles. Il n’y a plus de rempart, ni à droite, ni à gauche. L’UMP et le PS sont co-responsables de ce report de confiance vers Marine Le Pen. La France n’en peut plus des joutes droite-gauche permanentes. Les Français expriment un repli nationaliste face à l’Euro qui a fait flamber les prix, face à l’Europe source de problèmes à leurs problèmes, face aux flux migratoires etc… C’est un grave constat d’échec de la politique en général et de la gouvernance en particulier. Michel Drucker va devoir inviter Marine …
    François Hollande à 20 % … à un point de Martine Aubry …
    DSK à 23 % sans rien dire … Il est le seul à pouvoir inverser cette tendance, même si dans ce score trop « bas » ou pas assez élevé la marge d’erreur tient probablement à son silence. Le temps est venu qu’il s’exprime avant qu’il ne soit trop tard pour rassurer les Français.