Libye: après avoir tardé Sarkozy veut s’enkyster

par · 25 mars 2011

Trois semaine trop tard, Nicolas Sarkozy a obtenu un mandat limité des Nations-Unies: zone d’exclusion aérienne et protection des populations civiles. Interprétant le texte, nous sommes passés à la mise hors d’état de nuire de l’armée kadhafiste. Nul ne s’en plaint et l’objectif semble atteint.

Pour autant le Président de la République ne décélère pas mais persiste. Le refus que l’OTAN exerce une veille est amusant chez celui qui nous a réinstallé dedans. La volonté de garder la maîtrise offensive recouvre un objectif qui n’a rien a voir avec le colonel mais tout avec la situation intérieur française. Le rôle de chef de guerre est le complément nécessaire au rétablissement du chef de l’état via une certaine droitisation. La France prend des risques vis à vis de la ligue arabe, de la Tunisie et l’Egypte tout en mécontentant encore plus fortement la Turquie rattrapé par les cheveux par les USA. Cette attitude à vocation intérieure a des conséquences en terme de sécurité et de rayonnement de la France. Mais surtout en terme stratégique: allons nous intervenir en Côte d’Ivoire, au Yémen, voir en Syrie ? Mais là pas touche ! La France est muette. Le régime est l’ami de Sarkozy et surtout du Ministre de l’intérieur Claude Guéant.

catégorie Ecrits, Expressions