Pour une mise en oeuvre du Grenelle de l’environnement

par · 30 mars 2011

L’ Assemblée Nationale vient de rejeter par 307 voix CONTRE la proposition de résolution proposée par les députés du groupe SRC au titre de l’article 34-1 de la Constitution, sur le climat tendant à mettre en oeuvre les engagements du Grenelle et à réduire les émissions de gaz à effet de serre.

Les problèmes environnementaux globaux, tels que l’augmentation des gaz à effet de serre dans l’atmosphère, la déperdition de certaines espèces animales ou végétales, appellent à une action internationale concertée et accompagnée d’actions nationales fortes et volontaristes.

Si les collectivités locales ont, quant à elles bien compris les enjeux de la lutte contre le changement climatique en investissant notamment dans l’efficacité énergétique et les transports, force est de constater qu’elles ne pourront continuer, faute de toute autonomie financière et fiscale, de prendre en charge plus de 50 % du coût de la mis en oeuvre sur la période 2009-2020 des engagements du Grenelle.

C’est pourquoi, avec mes collègues députés du groupe SRC, nous pensons, en proposant cette résolution, que la France doit investir massivement dans le développement des énergies renouvelables et dans une efficacité énergétique, si elle souhaite atteindre les objectifs de « sobriété carbone » fixés.

Il semble, avec ce rejet de la résolution sur le climat, que le gouvernement n’aille pas dans la bonne direction mais il était de notre devoir de le lui faire savoir.