Les commentaires1 Commentaire

  1. topaz dit :

    Le PS a un projet de programme qui est critiquable mais pas critiqué en interne. Il tient sa feuille de route et Martine Aubry l’engagement pris au dernier congrès. C’est plutôt une image encourageante. Il reste à réussir le pari de la primaire et aux protagonistes à démontrer que, dans une stratégie concertée, ils donnent la priorité à leur parti plutôt qu’à leurs égos. Quant aux lapsus et petites phrases que la presse se fait un malin plaisir de décortiquer et de monter en épingle, c’est ridicule mais cela prouve que l’évolution du PS, à petits pas, intéresse.

    A la une du Point « La malédiction » … Avant la dernière présidentielle, on avait parlé d’une malédiction qui pèserait sur le président élu en 2007. Nicolas Sarkozy cumule à son actif en 4 ans de règne le plus grand nombre de réformes. Il est aussi le plus mal-aimé de tous les présidents sur et dans la durée et pas seulement à cause de ces réformes. Alors que la gauche donne l’impression d’être en ordre de marche, la droite va devoir gérer l’ingérable car, comme l’a dit hier Jean-Louis Borloo, l’alternative au PS l’UMP va avoir du mal à l’incarner …