Sarkozy perd son sang froid !

par · 14 avril 2011

Le locataire de l’Elysee furieux de son effondrement dans l’opinion, s’en prend à DSK et à Martine Aubry devant les parlementaires de l’UMP. Avec son style inimitable dont la vulgarité le dispute l’emporte-pièce, le Président fait passer ses messages par d’autres. Traitant l’un de bidon et se moquant de l’autre « modeste, ouverte et sympathique », au moins on sait qui il craint. Il est vrai que la France n’a d’autres soucis que les rodomontades colériques de Nicolas Sarkozy.

Comme pour Berlusconi qui a vu l’opéra de Rome entonner, fait rarissime et debout par deux fois, l’air des esclaves dans le Nabucco de Verdi, devant un Premier ministre italien blême face à l’affront. En France aussi, dans toutes les couches de la société, on n’en peut plus d’être représenté par un être si colérique, pusillanime et incapable de se fixer un cap. Il faut qu’il tremble en son château pour déverser à se point sa bile. Il sait que le problème n’est plus si Sarkozy va être réélu mais par qui va t-il être remplacé…

catégorie Ecrits, Expressions

Les commentaires4 Commentaires

  1. topaz dit :

    Anticipons … sur un air de Strauss -un temps rapide, un temps d’espoir- une parodie à la française de la scène de l’opéra de Rome et Nicolas Sarkozy écoutant dans son fauteuil, aussi blême que Silvio Berlusconi dans sa loge, la déclaration de candidature tant redoutée, longtemps écartée, enfin annoncée de celui qui pourrait le remplacer …

  2. Malivernat Jean-Luc dit :

    Je dirai, avec un peu d’humour, qu’il a bien débuté dans l’invective au début de son quinquennat.
    Il a réussi même a faire passer Jacques Chirac pour un être sympathique, ce qu’il est par ailleurs mais cela ne suffit pas pour gouverner! Ce président est le plus mauvais que je connaisse et j’ai 65 ans!
    Je suis retraité encarté au PS et a été délégué syndical CFDT et secrétaire de CE pendant 35 ans et de voir cette politique sociale bafouée, cela fait très mal. Enfin plus qu’un an à patienter et on essaiera de l’oublier!

  3. topaz dit :

    République solidaire (solitaire eut été mieux approprié), révolution de la dignité … Peut-être aurons-nous une révolution solidaire avec absence de combattants ?

  4. topaz dit :

    Vous avez raison d’enrager Camba, je partage vos propos. Nicolas Sarkozy est un sanguin qui perd pied et qui n’a plus la main. La bulle médiatique va l’envoyer au tapis en deux temps trois mouvements. Il le pressent, il le sait et il voit rouge, et multiplie les écarts de langage « indécents » pour un président dont il est coutumier du fait, un piètre jargon d’avocat pour assurer sa défense ou se rassurer … Il gère sa vie et sa carrière à sa façon, peut-être aura-t-il une ovation à Cannes, mais qui sera l’imbécile au bord de la route ?