Il n’y a pas de problème Hollande mais un problème de timing

par · 27 avril 2011

Personne n’a envie ni besoin de déclencher un fatwa contre François. Il est candidat aux primaires, très bien. Il mène son bonhomme de chemin, parfait. Et les petites phrases amicalement vacharde de Bernard Poignant nous laissent de marbre, lui « il aime la France », « il a cette capacité à rassembler la gauche ce que d’autres n’ont pas » ou « il a une capacité a capter le centre sans courir après lui » etc… Il n’y a pas, il n’y aura pas de match DSK-Hollande, après le match DSK-Aubry et avant le match DSK-Royal. Le problème est ailleurs. C’est le match contre Sarkozy et Madame Le Pen. Pour cela le PS a besoin d’attractivité et d’unité. Cela passe par crédibiliser le projet pendant ce mois de mai et non par se disperser. Il faut respecter les temps en politique. C’est plus grave qu’en conjugaison. Après que chacun prenne ses responsabilités et que le meilleur gagne.

Les commentaires3 Commentaires

  1. topaz dit :

    Le discours de Clichy – Un François Hollande détendu et déterminé, un phrasé impeccable, construit et agréable qui passe bien, un vocable choisi avec soin avec des références calculées à Mitterrand et au projet socialiste, un état des lieux un peu long mais beaucoup de thèmes majeurs abordés avec l’accent mis sur des sujets sensibles. Il a travaillé sa copie. C’est perceptible.Il se rêve président mais son rêve français impacte les esprits. Il avait fait un bon Grand Jury, prudent avant les cantonales, il a fait un bon premier discours bien plus offensif et qui zappe la primaire … Il va grimper dans les sondages et curieusement se retrouver en situation virtuelle anticipée vendredi en Corrèze … Vont-ils s’adresser la parole ou bien se contenter d’une main tendue obligée ?

  2. topaz dit :

    Oui, il y a un problème de timing. Le 27 avril premier meeting de campagne de F. Hollande avec 45 minutes de direct sur LCI ? Il ouvre le feu deux mois avant le 28 juin. Est-ce normal ? Autorisé par les statuts ? On a du mal à suivre.

  3. topaz dit :

    Quelques inepties gratinées dans l’éditorial du Figaro : « ce n’est pas parce qu’on a sa carte du parti socialiste qu’on est socialiste » … « les militants socialistes vont sûrement le trouver intelligent, mais vont-ils le trouver entraînant ? » S’ils ne le trouvent pas « tout court », ils n’auront plus besoin de prendre leur carte, car il n’y aura plus de parti socialiste !