Le 10 mai 1981

par · 9 mai 2011

Le 10 mai fut d’abord un pur moment jubilatoire. Ces moments rares où l’on sait que l’on est dans l’Histoire, en tout cas dans une histoire. A 20h, nous marchons vers la Bastille, drapeau rouge en tête. Le Figaro magazine ne manquera pas de publier cette photo: les drapeaux rouges convergent vers la Bastille ! Là, je pris la parole aux côtés de Lionel Jospin, Paul Quilès, Gaston Deferre, Michel Rocard, Pierre Juquin et bien d’autres. Tout semblait possible, François Mitterrand n’était pas encore là. C’est un moment où Valéry Giscard d’estaing tombe et François Mitterrand n’est pas encore installé. La France rêve de lendemains qui chantent. De fait partout c’est la joie, les taxis s’arrêtent pour boire du champagne, les gens sont aux fenêtres joyeux, heureux… Ils règnent dans Paris, comme dans toute la France, un sentiment léger et insouciant de libération. Le 10 mai devient une date historique. La première fois que la gauche accède au pouvoir, 45 ans après le Front populaire. Il y a 30 ans…