Une première éclaircie

par · 19 mai 2011

Il régnait dans mon avenue comme une ambiance de coupe de monde de football quand la France se qualifia. Et, au verdict, ce fut un cri ! Puis, les voitures reprirent leur trafic. La France était suspendue à l’audience de New York. C’est pour nous le  soulagement. C’est la première éclaircie pour la défense après cinq jours à charge en continue.

Les commentaires24 Commentaires

  1. thierry bosc dit :

    bonjour je pense qu il n est pas l heure de pleurer .il y a quinze jours nous avions l homme de la situation qui devait etre president en 2007 dommage.nous pourrons compter sur lui a partir du 9 mai mais voudra t il encore se battre pour les francais qui l on lynche ?

  2. topaz dit :

    @ Mathieu – Bernard Debré n’est pas à lui seul « la droite ». Il a été le seul -avec Marine Le Pen- à s’exprimer pour condamner. Je maintiens que la classe politique dans son ensemble a été digne, ce qui n’est pas le cas des médias.

  3. Olivier dit :

    Comment peut-on traiter un être humain de cette façon, pincez-moi dites moi que je rêve ou alors c’est la guerre. tout çà va bien trop loin, nos amis les américains vont trop loin, on ne va plus les aimer du tout, j’ai l’impression de voir quelqu’un de ma famille derrière les barreaux de l’enfer, mon amie et moi sommes très touchés, je ne crois pas une seconde à ces conneries, je soutiens DSK et sa femme, dites lui si vous le pouvez, qu’il tienne bon, pour moi si la prison s’améliore c’est toujours une prison, avec deux êtres à l’intérieur qui s’aiment, dans des conditions de surveillance effroyable.

  4. Alfred Dreyfus dit :

    @Gérard Eloi

    Le respect de la dignité humaine s’impose à tous pour tous, même pour ceux que nous haïssons et que nous méprisons en notre for intérieur. Souvenez vous des tondues. Souvenez vous des soldats américains boulversés exécutant sommairement les gardiens du camps de Buchenwald. Un coupable fait sa peine mais on a pas a lui cracher dessus, à le faire défiler avec des fers aux peids, à le soumettre aux décisions des internautes par caméras interposées comme cela se fait au Texas, à détruire, par « justice » préventive a fortiori, quoiqu’il ait fait, sa vie professionnelle, familiale, sociale, ce que sur le site de la Régle du Jeu, Patrick Klugman appelle la « télécution ».

    La justice doit être sereine et préserver l’honneur des victimes comme des coupables. La culpabilité aux regards des lois est certainement déshonnorante mais ni la loi ni la presse n’ont mettre au pilori une personne inculpée, surtout si c’est pour influencer le futur jury et se faire remarquer des électeurs. Personnellement, je suis favorable au secret contrôlé de l’instruction.

  5. Isabelle dit :

    LE SOULAGEMENT !
    Tout d’abord, quel soulagement de savoir que DSK va pouvoir sortir de cette infâme prison de Rikers Island. C’était le minimum, et quand je vois toutes les conditions de sa liberté, la justice américaine continue à ne pas lui faire de cadeau ! A présent, il va pouvoir se défendre. Il y a encore tellement d’incohérences et d’informations erronées qui nous arrivent.

    En ce qui concerne l’attitude du PS, il faut continuer mais il ne faut pas porter des oeillères, faire de mesquins petits calculs et mettre de côté ce qui s’est passé. DSK est l’un des vôtres, il clame son innocence, il ne faut pas l’abandonner. Que penser d’un parti qui tourne la tête au moindre problème ? Il ne faut pas rougir et craindre des images ou des allusions à l’affaire, il faut être ferme, combattif, et réclamer que justice soit faite dans la dignité et le respect des 2 parties : que chacune puisse s’exprimer et se défendre.

    En fait, cette histoire, peut être l’occasion pour le PS de trouver un leader, un vrai, J’ai l’impression que le PS regorge de personnes compétentes et ambitieuses. Mais, ce qui semble manquer, maintenant que DSK est out, c’est une personne avec une personnalité, une vraie, avec du charisme, un tempérament, avec une force de communication, une force de conviction, une personne avec une stature suffisante pour s’imposer face à Sarkozy. Alors, allez-y Mesdames et Messieurs, les candidats, et futurs candidats, montrez-nous qui vous êtes… Nous comptons sur vous.

  6. topaz dit :

    Le monde entier suit les minutes de « l’affaire », la France est en transe et le PS en ébullition. Que se serait-il passé pour le PS si elle s’était invitée dans le paysage après la désignation de la primaire ? Que se serait-il passé pour la France si elle était survenue après l’élection de DSK à l’Elysée ?

  7. topaz dit :

    On croyait avoir vécu le pire, le plus dur est à venir. DSK a les meilleurs avocats du barreau, Jeffrey Shapiro n’a pas leur notoriété, mais il ira jusqu’au bout. L’accusation ne négociera pas et sera incorruptible, et le procureur fera tout pour débusquer les faces cachées d’une affaire trop voyante. Sur un plateau DSK sert à Nicolas Sarkozy son retour en grâce. Nous attendions ce fameux duel, nous l’aurons à armes inégales, dans une campagne pourrie d’avance. C’est consternant.

  8. Mathieu Leheilleix dit :

    Topaz, la droite a su tenir son rang ??? Et bien, va lire les anneries que Benard Debre est alle raconter sur DSK. C’est d’ailleurs de la diffamation extreme. Tant qu’a ceux qui s’indigent que DSK ait les moyens financiers de sa defense, allez y: Demander a bosser comme Directeur du FMI. Entre les dette publiques en Grece, Irlande et portugal vous aurez de quoi a faire…

  9. olyvier dit :

    Merci à tous ceux qui n’abdiquent ni de leur amitié, ni de leur confiance. Merci pour cette droiture, que je trouve, que je veux très française.

  10. rivegauche dit :

    @Mac ESCORT

    on dirait que vous vous délectez d’avance de cette campagne que vous imaginez et vous appelez de vos voeux.

    en quoi l’argent que dépense DSK pour sa défense regarde le PS ??? et en quoi ça regarde le candidat du PS ??? c’est pas le PS qui paye.

    je vous rappelle que pour l’instant DSK n’est pas condamné et qu’en France les histoires de cul ne rentrent pas dans les campagnes électorales. Ce qui donc n’enlève en rien à l’amoralité de sarkozy, car celle de sarkozy est politique, elle demeure donc intacte. je vous rappelle aussi que sarkozy c’est le président qui a gavé les riches pendant qu’il demandait aux autres de serrer la ceinture. ça c’est du concret, c’est la politique de sarkozy, c’est amoral, c’est immoral !

    Quant à l’appauvrissement des pays de l’europe du sud etc. etc. Ce sont d’abord leurs propres gouvernements qui les ont mis dans cette merde ! le FMI n’intervient pas s’il n’est pas appelé, et quand il intervient c’est pour tenter d’éteindre le feu que les gouvernements de ces pays ont eux mêmes mis à leur pays.

    et les images de DSK assistant aux audiences etc. si les medias se sont emballés dans la confusion générale, d’ici les élections, et même tout de suite d’ailleurs, la loi française peut s’appliquer et elle interdit ces images.

    faudrait que vous trouviez autre chose pour jouir.

  11. rivegauche dit :

    oui enfin un petit soulagement après 5 jours de mise à mort d’un homme déjà à terre.
    ce qui est certain c’est que maintenant le temps du procureur est terminé !! avec la décision du grand jury, le procureur va devoir remettre à la défense tout ce qu’il a, et c’est le temps de la défense maintenant, enfin !

  12. Gérard Eloi dit :

    @ Alfred ( et d’autres),

    « soutenir l’honneur d’un Dominique Strauss Kahn coupable ou pas… »

    Soutenir l’honneur « coupable ou pas ».
    Tu ne pousses pas le bouchon un peu loin ?
    Si la culpabilité était avérée, quel honneur resterait-il à soutenir ?

  13. geneviève dit :

    Combien ont espérés voir DSK Président ! De leur part, dites lui notre estime, notre affection et notre soutien.

  14. topaz dit :

    De cette lamentable affaire, le PS peut, d’ores-et-déjà, tirer une leçon de conduite pour l’avenir. Même si dans les alcôves et les coulisses c’est le seul sujet, officiellement et dans les médias, la droite a su tenir son rang. Je ne suis pas certaine que la gauche l’aurait fait dans un rôle inversé.

  15. Alfred Deyfus dit :

    Comme Topaz, je trouve qu’il est nécessaire que nous voyons aujourd’hui les responsables socialistes à New York, en conférence de presse pour soutenir l’honneur d’un Dominique Strauss Kahn coupable ou pas, pour soutenir le droit à la dignité.

    Je reprends mon appel exprimé dans l’article précédent « Les amis de DSK sont profondément attristés » à
    – une pétition dénonçant l’iniquité et l’absence de sérénité de la justice newyorkaise,
    – un appel à la libération totale, sous caution, comme n’importe quel présumé innocent,
    – une souscription pour soutenir au delà de Dominique Strauss Kahn les principes du droit.

    Evidement, seule une institution reconnue peut le faire.

    J’attends aussi désormais des socialistes qu’ils programment bien au delà de la loi Guigou une loi « Roger Salengro » mettant à bas définitivement et dans le respect de la liberté d’expression toute atteinte à l’honneur et la dignité d’un individu dans la presse et que cette loi soit portée aux Nations Unis comme un des Droits de l’Homme de façon à faire cesser le système politico médiatique newyorkais. Il nous faut une sorte d’habeas imaginem.

    A mon sens, Cyrus Vance devrait en effet être traduit devant une cour internationale. Son dernier discours vantant un bureau du procureur qui a menti et suscité le mensonge comme un exemple de « recherche de la vérité » a été plus que désinvolte, ignoble parce qu’il y appelle clairement à sa réélection. Où est la différence, sinon dans l’ampleur des effets, avec Radio Collines?

    Il y a eu les affaires de Witt, Calas, Dreyfus mais aujourd’hui la mise au pilori pour flatter la foule se multiplient (Polanski, Assange…) et se décuplent avec la constitution d’une opinion publique mondiale. C’est donc bien à l’ONU qu’il faut agir, en s’appuyant sur des principes et non sur des coteries.

  16. Véronique Pons dit :

    La théorie du complot, accréditée par 57% des français, peut ne pas tenir durablement et le PS faire les frais pendant un certain temps de « l’affaire DSK » mais je suis convaincue que la victoire d’un socialiste est possible. Car le rejet de Sarkozy par une grande partie des français est très profond ce que ce dernier méconnaît du fait de sa superficialité qui l’amène à miser essentiellement sur la communication et de ses problèmes psychologiques qui lui donnent le sentiment de son invincibilité. Précisément, ses faiblesses pourraient se transformer en force si le PS ne s’avérait pas capable de tourner la page DSK d’autant plus qu’un sondage effectué récemment montre que celui-ci était challengé au sein de son propre parti ce qui mérite d’être analysé méticuleusement. Car même s’il s’avérait qu’il ait commis un crime sexuel, qui plus est sur une immigrée sub-saharienne pauvre et musulmane, ceci ne pourrait qu’accréditer la thèse du coup de folie et en aucun cas être assimilé à un système tel que le lien de parenté existant entre le pouvoir actuel et les puissances de l’argent, dont on sait qu’il est logiquement rejeté par nos compatriotes puisqu’il rend le rôle des politiques sans objet. Sont aussi rejetées l’accentuation, depuis la crise, de l’écart entre riches et pauvres qui choque et la peur du déclassement qui hante les français. La place des politiques se trouve entre le pouvoir de l’argent et les citoyens et lorsque le pouvoir politique ne joue pas son rôle en n’affirmant pas son pouvoir de régulation, il est logiquement déconsidéré. Le fait de tutoyer les grands de ce monde peut apparaître, un temps, providentiel car que peut-on contre des marchés mondialisés ? Mais c’est bien la détermination et la volonté politique qui peuvent amener un président à prendre des mesures de nature sinon à réguler, du moins à rendre moins insupportable au citoyen la pression du pouvoir des marchés sans toutefois niveler par le bas. Comme l’a dit Chirac, l’élection présidentielle est la rencontre entre un homme -ou une femme- et un peuple à un moment donné. Et c’est aussi sur les valeurs morales que ce combat se gagnera et le seul qui l’ait perdu, c’est Sarkozy parce qu’il n’a jamais compris quel était son rôle. Quel que soit le candidat du PS, il devra apparaître comme étant capable de tenir sa place entre les français et la formidable puissance que confère l’argent.

    Quant à DSK, il est un adulte qui a pris la décision d’être candidat en connaissance de cause. Il a les moyens matériels de s’offrir la meilleure défense face au drame qu’il est, quoi qu’il en soit, en train de vivre et il faut à présent que le PS, s’il veut convaincre, fasse la différence entre le prévenu objet d’une procédure dont rien ne permet d’affirmer qu’elle ne sera pas équitable et l’homme, l’ex-champion du PS, voire l’ami, qui peut apparaître comme un coupable potentiel aux yeux d’une partie de l’électorat, notamment féminin. Il faut aussi que M. Aubry cesse de répéter : « la France qu’on aime » rejetant ainsi l’autre France dans les bras du Front National ! Mais avant tout, il faut un candidat qui ait un mental et une motivation de sportif de haut niveau pour prétendre gagner une campagne présidentielle car il serait regrettable que Sarkozy soit élu avec 35% de l’électorat… ou 70 ! D’ores et déjà, l’opinion ne tolèrera pas que le PS se déchire à nouveau, donnant ainsi l’impression que DSK était le seul recours. Et pas davantage que quelqu’un « se dévoue ». Moi-même, je n’hésiterai pas à orienter mon vote dans le seul but de faire barrage à Sarkozy, le cas échéant. J’appelle donc les candidats potentiels à méditer sur la différence entre les militants et sympathisants qui se pressent à leurs meetings et les électeurs qui considèrent, eux, que le rôle des politiques consiste à défendre l’intérêt public et certainement pas leurs ambitions personnelles. Quant à faire valoir leurs idées, ils ont eu l’occasion de le faire dans le cadre de la préparation du projet. Plus que jamais, le PS doit montrer sa confiance dans sa capacité à gagner cette élection car il est peut-être un lieu de convivialité, voire une famille pour certains, mais il doit être avant tout une machine à faire gagner son candidat…

    Cordialement.

    Véronique Pons

    Le 18/05/2011

  17. frogisback dit :

    Enfin la machine à broyer US s’arrête….
    Bon courage à DSK et à sa proche.

  18. Patrick P. dit :

    DSK sorti de prison (enfin) mais inculpé et surveillé. Toujours présumé innocent et en mesure de préparer sa défense. Quoiqu’il arrive maintenant, le soutien de ses amis doit rester indéfectible, même de loin.

  19. Michèle dit :

    oui un soulagement de voir qu’enfin il peut etre entendu et qu’il preparera sa défense dans de meilleures conditions, entourées des siens.
    bonne chance

  20. Mac ESCORT dit :

    Bonjour Monsieur le député,

    Je voulais participer à votre joie. Bien que l’étonnement était plutôt que DSK ne soit pas libéré sous caution dès l’audience préliminaire, ce qui est tout de même le cas majoritaire.

    Mais je sais aussi que vous avez parfaitement compris que votre joie sera brève.

    Car, vous l’avez compris, ce qui est devenu l’Affaire DSK va avoir comme conséquence principale de rendre la campagne du PS avec son nouveau champion, extrêmement difficile.
    En effet, lorsque vous présenterez votre programme de réduction des inégalités, tout le monde aura en tête, et vos adversaires se feront un plaisir de faire les piqûres de rappel, que votre champion déchu aura versé 1 million de $ en cash, 5 millions de dollars en hypothèque, et plusieurs millions de dollars en frais de surveillance et d’avocats. Qu’il aura participé à l’appauvrissement de millions de pauvres retraités et fonctionnaires d’Europe du Sud.

    Vous serez privé de toute possibilité de critiquer Sarkozy sur le plan de son a-moralité. Or, ces arguments étaient essentiels tant les Français sont écoeurés par l’actuel président.

    Et puis, chacun des meetings de votre candidat sera entrecoupé des images en boucle de DSK assistant aux audiences de la Cour Suprême de l’Etat de New-York.

    Tout cela aura le même effet que la torture chinoise de l’eau sur votre candidat. Il va finir par dérailler.
    Parce que là est la mauvaise nouvelle : aux USA, le délai de tenue d’un procès est très court si l’accusé est en détention. En liberté conditionnelle, il va durer. Votre torture avec.

  21. topaz dit :

    Camba, oubliez pour quelques jours les turpitudes du PS et envolez-vous pour New-York. Il va avoir besoin de ses vrais amis.

  22. Arnaud dit :

    Simplement merci Jean-Christophe pour ces témoignages d’amitié et de fidélité à un homme dont beaucoup, parmi nos camarades, ne parlent plus déjà que froidement, en termes d’aléa électoral.

  23. topaz dit :

    Le vote du projet socialiste a été complètement occulté. Même empêché et dans ces circonstances, c’est encore DSK qui vole la vedette au PS !

  24. topaz dit :

    Au-delà du ciel parisien, une première éclaircie pour les Français, pour le monde, pour les amis … La présumée victime est protégée. DSK est inculpé mais n’est plus victime du harcèlement judiciaire américain. Demain il ne sera plus à Ryckers Island mais dans un appartement de New-York. C’est une première justice rendue, une décision que ce second juge a prise en prenant lui-même des risques, mais qu’il a rendue en conscience, fort de sa longue expérience. Les médias sont déchaînés, DSK n’est plus enchaîné. Le problème est loin d’être réglé, mais il va pouvoir le gérer autrement, dignement et préparer sa défense, entouré par sa famille, ce qui, psychologiquement, fait toute la différence, une différence qui est toute entière contenue dans les propos, en temps réel de l’audition, de son ami Robert Badinter « Heureux Dominique qui a la chance d’avoir pour femme Anne Sinclair » …